C’est un fameux… deux mâts, fin comme un oiseau !

01-Brieuc

Grands moments pour la 5ième Brest qui a pu, à l’occasion d’une sortie en mer, embarquer à bord de l’Etoile et du Mutin, deux vieux gréements de la Marine française !

Petite note d’histoire :
La goélette Étoile fut construite à Fécamp, aux Chantiers de Normandie, et lancé le 7 juillet 1932. Basées à Brest, ces goélettes sont des voiliers-école appartenant à l’École navale et au groupe école du Poulmic.

Les yeux encore brillants, les cheveux en bataille et les joues rouges  les jeunes « matafs » racontent :

Baptiste Leroux :

…Le samedi 12 janvier 2017, la troupe de la Ve Marine Brest a vécut des moments forts à bord de la goélette étoile et du Mutin grâce a une maîtrise sans pareille.

Aussitôt arrivés sur le ponton du vaisseau, nous sommes descendus au « carré élèves » pour être chaleureusement accueillis par le commandant.

Après un Briefing sur les règles à adopter à bord d’une goélette de la marine donné par le bosco, maître des manœuvres sur le bateau, retour sur le pont pour observer et…participer à la manœuvre de départ !

Répartis par petits groupes de 3 ou 4, nous avions comme mission de hisser la grande voile et la misaine. Le bosco donnait ses ordres pour que la manœuvre soit parfaitement effectuée.

Les voiles hissées, le bosco nous a expliqué le rôle l’armature ainsi que les voiles qui composent la goélette. Après l’effort, le réconfort et c’est dans une excellente ambiance que nous sommes retrouvés dans le « carré élèves » pour prendre notre repas.

Parer à virer ! Cap de retour pour revenir vers Brest heureux de cette belle journée passé en mer et un peu déçu que ce soit déjà fini. L’ensemble de la troupe a remercié chaleureusement chaque membre d’équipage pour lui avoir permis de vivre une journée exceptionnelle.

Après un dernier regard sur les goélettes nous avons remercié le Seigneur pour cette journée offerte.

François Xavier 7ième de l’Espadons 5ième Marine Brest :

Enfin, nous y voilà ! Dehors, le vent est glacial mais nous en avons cure.

Il est un peu plus de 10h quand, après avoir quitté le port au moteur, nous hissons les voiles de l’Etoile sur laquelle mon équipage et une partie de la troupe ont embarqué. Après plusieurs manœuvres et beaucoup d’efforts, les quelques instants de repos qui nous sont accordés nous permettent de nous rendre à l’avant de la goélette où nous sommes surpris par les sauts du navire. La proue s élève de plusieurs centimètres au-dessus de l’eau tandis que l’arrière s’affaisse dans l’eau. C’est fort, c’est majestueux ! Mais bientôt, c’est l’horizon qui nous attire, si vaste ! On se sent tout d’un coup tout petit face à un tel infini. Subitement, interrompant notre rêverie, le bateau bouge davantage. Que se passe-t-il ? C’est l’Abeille Bourbon qui nous croise et semble vouloir nous montrer sa puissance en provoquant de grosses vagues. Nous sommes projetés vers l’arrière – ce qui nous fait beaucoup rire.

Une fois le goulet passé, nous virons de bord. Cette manœuvre est difficile pour nous qui ne sommes habitués à naviguer que sur des loups de mer. Mais je crois que nous nous en sommes plutôt bien tirés.

Après le déjeuner, le bosco nous donne une leçon de nœud jusqu’à ce que l’entrée de la rade se profile à nouveau. Là, nous sommes dépassés par le Mutin qui accueille à son bord l’équipage de l’Exocet. Nos adieux faits aux membres de l’équipage, fourbus, mais contents, nous rêvons secrètement de troquer un jour notre bâchi contre la casquette blanche du commandant.

Ce fut une journée mémorable pour la 5ième Brest !

Baudoin de Salins, équipage de l’exocet :

8 heures du matin porte de Tourville entrée du château de l’arsenal de Brest !

Après avoir montré nos cartes d’identités, nous avons pu entrer et nous diriger vers le Mutin et l’Etoile, deux goélettes de l’école navale. L’Etoile est un navire de 250 tonnes et le Mutin est un ancien bateau de pêche qui avait servi lors de la 2nde Guerre Mondiale pour apporter des explosifs d’Angleterre aux résistants Français.

Il pèse plus de 70 tonnes et a presque 90 ans, c’est le plus vieux bateau de la marine Française ! Nous avons eu la chance de naviguer toute une journée sur le Mutin dans la rade de Brest. Nous sommes donc sortis du port vers 8 heures 30 et nous sommes allés vers le goulet qui sépare la rade de la pleine mer.

Puis, après avoir croisé l’Abeille Bourbon (et après avoir subit les vagues faites par son passage) nous sommes allés vers l’ile Longue et l’ile Ronde. Puis, vers 12h après avoir passer les Ducs-d’albe nous avons jeté l’ancre et commencer a déjeuner à l’intérieur du bateau. 

L’Etoile qui était allé en pleine mer nous a rejoins et nous avons prit assez de vitesse pour les doubler avec moins de voilure qu’eux !  Nous sommes rentrés au port vers 16 heures, ce fut une journée incroyable dont je me souviendrais toute ma vie !  

Guillaume Berthelot, équipage de l’Exocet

« En un mot, nous faisions vraiment partie de l’équipage. Une journée en mer encore trop vite passée mais une expérience inoubliable !»

Brieuc Cudennec, équipage de l’Espadon

« Monter les voiles, virer de bord, monter à 30 mètres sur le mat et puis revoir les nœuds… ça ne fait pas de mal ! Et se rendre compte que l’on n’a pas vraiment le pied marin !!! »