Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux, laissez-les s’envoler c’est beau !
C’est probablement ce que les scouts de la 1ère Vitré ont dû se dire à l’occasion de leur « mission » d’observation des oiseaux cet hiver.

Nous sommes allés à la rencontre d’Arnaud de La Monneraye, Assistant Commissaire National Éclaireurs nature, instigateur de cette initiative et passionné de nature.

Arnaud peux-tu nous parler de cette expérience qu’on pu vivre les scouts de la 1ère Vitré à la découverte des oiseaux ?
Depuis plusieurs années, la Ligue de protection des Oiseaux (LPO) (1) coordonne l’observatoire des oiseaux de jardins dans le cadre d’un programme de science participative pour le compte du Muséum (2). Il s’agissait alors de proposer ce service aux Eclaireurs dans une démarche de service, de connaissance mais aussi de protection de la nature.
Sur le site du Koudou (Site National des scouts), nous avons invités les scouts à participer à cette action (3).

Avec des Scouts de la 1ère Vitré, j’ai pu accompagner 3 actions :

  • Parallèlement à la quête nationale de la Journée Mondiale des Lépreux, nous avons menés avec quelques volontaires un observatoire des oiseaux dans le jardin du presbytère de Vitré. L’observatoire tombe le même jour que la quête de Raoul Follereau. Les scouts ont appris à observer, identifier dans un guide naturaliste, dessiner et s’émerveiller.
  • Un scout a installé une mangeoire froissart pour les mésanges.
  • Fin février, nous avons menés un atelier de construction de nichoirs, gîtes pour la faune qui ont été installés dans le jardin du presbytère. Nous partions de plans d’une ancienne revue SDE (années 80 !). Un scout d’une PL de Craon s’est joint à nous ainsi que quelques jeunes intéressés par le scoutisme.

Comment ont réagi les scouts devant cette activité peu ordinaire ?

Le bilan global est très positif. A chaque rendez-vous, les jeunes volontaires ont tous manifestés un vrai intérêt, une envie de connaître davantage leurs « frères ailés ». De l’action à la protection, suivant un cheminement logique, l’action prend un sens formidable. L’atelier de fabrication mobilisait le concret du geste, dans une approche de l’artisanat scout ou du « petit froissartage ». De toute évidence, ces 3 actions permettent de rendre tangible l’article 6 de la loi scoute en sensibilisant les jeunes à la richesse et la fragilité de la Création.

Y-a-t’il eu d’autres initiatives ?

Je n’ai pas eu écho d’autres initiatives de ce type. Plusieurs pistes semblent à développer si nous voulons proposer à nouveau ce type de « défi » en sensibilisant et mobilisant scouts et maîtrises: articles dans les revues, fiches techniques, etc. Des Guides m’ont aussi fait part de leur intérêt pour ce type d’action.

« Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux », un article de la loi scoute qui s’adapte parfaitement à cette belle initiative proposée par Arnaud. Cheftaines ou chefs, vous voulez des idées pour bâtir votre programme d’année, sensibiliser vous guides ou vos scouts à l’observation des animaux ? Alors n’hésitez pas à vous rapprocher d’Arnaud qui vous aidera à « Ouvrir la cage aux oiseaux ! »

(1) La Ligue de protection des Oiseaux à été créé en 1912 – https://www.lpo.fr/ A l’automne, j’avais pris contact avec la LPO. Il semble qu’il pourrait y avoir des possibilités de lien plus étroit si nous en avions la volonté. Les SGDF ont formalisés des liens. La LPO travaille avec l’ONF et de très nombreux acteurs de la nature.

(2) Muséum national d’Histoire Naturelle https://www.mnhn.fr/

(3) 2 articles : Observatoire des oiseaux, Mission « Observatoire des oiseaux » http://koudou.scouts-europe.org/