Prière de ne pas déranger

Voici que depuis quelques temps un superbe cantique nous amène à chanter «Mendiez […] la grâce de la prière».

– Ah, la prière est donc une grâce?

– Oui, on peut le dire. Ceux qui en ont fait l’expérience savent qu’il est souvent difficile d’entrer en prière … et paradoxalement encore plus difficile d’en sortir une fois qu’on y est confortablement installé!

– Confortable? Pourquoi est-ce confortable?

– Parce que celui ou celle qui prie établit une relation de cœur à cœur avec Dieu et s’y sent bien.

– Avec Dieu … rien que ça?

– Oui. Assis au calme dans la nature, la guide-aînée ou le routier prennent conscience de la beauté de la création… dont ils font partie d’ailleurs. Nous sommes la création… il y a un Créateur. Nous aimons le louer pour la gratuité de Son amour qui L’a conduit à créer.

– Ton fameux routier et ta guide-aînée, pourquoi est-ce si important pour eux de prier?

– Ils reconnaissent humblement qu’ils sont bien peu à côté du Tout Puissant et que tout ce qu’ils ont – leurs talents, leur famille, leur maison… – ils le lui doivent.

– Et prier quelqu’un d’autre?

– Oui, c’est possible, bien sûr: les anges gardiens, tous les saints, au premier rang desquels la Sainte Vierge Marie.

– Et si je prie, qu’est-ce que je gagne?

– Au pire rien. Mais si ta prière est une demande, le Seigneur – qui écoute ses enfants – t’adressera probablement une de ces trois réponses:
1) non car ce n’est pas bon pour toi

2) plus tard

3) j’ai mieux pour toi!

– Figures libres ou programme imposé?
– Tu peux utiliser par exemple les mots que le Christ nous a laissés: ceux du Notre Père. Tu partages alors ta prière avec les chrétiens du monde entier. Mais tu peux aussi prier avec tes propres mots.

Donc mon ami, mon frère, ma sœur, si un jour au cours d’une promenade en forêt tu croises un routier où une guide-aînée s’adressant à notre Seigneur, souviens-toi: passe discrètement au loin. Un seul mot d’ordre: prière … de ne pas déranger!

David BLAVY