Les scouts ont d’incroyables talents

Un talent, au départ, c’est comme la pousse fragile du plus bel arbre qui est en nous. Et pour les découvrir et les faire fructifier, pour que toute notre vie profite de ces graines de beauté qui sont en nous, certaines conditions sont propices.
Qui n’a pas entendu un jeune déclarer « Je suis nul en maths » ou «  A la maison, c’est moi la plus désordonnée » ?!!
Quand un enfant commence le scoutisme, il a déjà une vie, à l’école et à la maison en particulier. Il se voit souvent uniquement à travers des compétences qu’on lui demande d’acquérir, des capacités pratiques pour l’entourage au quotidien …Il en parle parfois comme si les choses étaient figées, inéluctable : c’est ainsi dans sa famille ou à l’école depuis si longtemps… Le voilà maintenant dans un nouveau groupe, sans a priori, avec des repères différents et où tout redevient donc possible. Première bonne condition ! Il va pouvoir être lui vraiment, et pas lui tel qu’on le dit ou tel que des difficultés ou des facilités l’ont persuadé qu’il était. La découverte peut commencer … par exemple en émerveillant tout le monde à la veillée, grâce à une imagination débordante, au lieu d’attirer l’attention sur une légendaire distraction !

Dans le scoutisme, des techniques sont apprises, comme le froissartage, le civisme, l’expression, le campisme ou la vie dans la nature. Tout cela sollicite des qualités extrêmement variées, allant de l’habileté à la capacité de bien observer, de l’imagination… à la compassion. La chasse aux talents commence bien avec cette deuxième condition : avoir un terrain d’exploration le plus vaste possible !

Et puis, chez les scouts, on passe des épreuves. Mais ces épreuves ne sont pas un but en soi (acquis/non acquis !) mais un moyen mis à disposition pour permettre de s’épanouir de façon générale, selon les cinq buts du scoutisme. Chacun va progresser selon ses capacités, à son rythme, rebondir sous un regard bienveillant essentiel, trouver à s’occuper à hauteur se son insatiabilité, encouragé en cela par le groupe et accompagné par des chefs formés à la pédagogie qui vont déployer pour cela des trésors ! Le terrain d’exploration, vaste au départ, le devient donc de plus en plus, au lieu de se restreindre au premier raté… L’éducation donnée va faire fructifier les graines de talent

Peu à peu, chaque enfant va prendre conscience de ses dons, en mesurant à quel point il peut être moteur pour le groupe grâce à ses capacités sur lesquelles tous comptent. « Tu chantes difficilement, peut être, mais tu as su chanter fort et entrainer ta troupe qui avait du mal à finir sa marche… ». Oui, un talent n’est pas seulement une qualité, mais une qualité mise au service de la communauté. La sizaine, la patrouille, l’équipe bénéficie des richesses de chacun. Et la diversité est une qualité : mieux vaut une patrouille avec un bout en train hors pair, un fin cuisinier, un campeur aux astuces formidables qu’une patrouille pleine de spécialistes en nœuds seulement. L’émulation est de mise, et c’est bien mieux que la compétition pour se découvrir vraiment…

Ces talents que chaque enfant est amené à découvrir et à faire fructifier pour sa vie d’adulte peuvent être sollicités dans sa vie scoute de façon très particulière. A travers des projets exceptionnels, des spectacles, des services d’ampleur par exemple, ou l’engagement dans une équipe technique nationale (ETN). Ce sera déjà pour certain l’occasion de se projeter vers un avenir professionnel…

Alors aux scouts, résolument, chacun a des talents, l’occasion de s’en apercevoir et le champ libre pour les faire fructifier… Belle mise en marche vers sa vie d’adulte !

Violaine GOMAS

© Charles-Edouard Baudouin – ETN Photo – Guides et Scouts d’Europe