SENAMCO c’est quoi ça ?

SENAMCO du 24 au 28 mai 2017 – Promotion Notre-Dame de Fátima

A l’approche de l’été, c’est désormais une tradition chez les Guides et Scouts d’Europe, SE…NAM…CO qui prime !

Mais c’est quoi ça ?
C’est le Stage d’Entraînement National d’Animation pour les Maîtrises et les Commissaires, LA formation essentielle pour l’ensemble de l’encadrement de nos jeunes. Du chef du groupe local en passant par le district au commissaire de province c’est l’étape indispensable pour être habilité a prendre en charge un groupe (équivalent d’une ville), un district (équivalent d’un département) ou une province (équivalent d’une région).

Mais c’est quoi exactement ?
C’est un camp scout de formation en équipe. Chaque équipe est composée de stagiaires d’un district ou d’une province. Les équipes sont accompagnées pendant toute la durée de la formation par des chefs formés, membres de la maîtrise du SENAMCO.

Chaque stagiaire a eu un travail préparatoire à réaliser dont le but est de le préparer aux différents thèmes des sessions qu’il va suivre. La formation est dense, sa durée a été réduite au maximum. Les CEP (Camp École Préparatoire qui s’adresse aux chefs d’unité – Meute, Troupe, Clan pour les garçons / Clairière, Compagnie, Feu pour les Filles) durent une semaine !

A la fin du stage, le stagiaire aura, avec le membre de la maîtrise référent de son équipe, un entretien d’une dizaine de minutes. Il permettra de faire le point sur la mission, sur la formation reçue au SENAMCO, en fonction du service que le stagiaire aura pris ou va prendre chez les Guides et Scouts d’Europe.

Le SENAMCO est aussi l’occasion de rencontrer les membres des équipes nationales, la Présidente, les Commissaires Généraux, le Conseiller Religieux National.

Ils sont aussi formateurs !

Chaque journée a une tonalité particulière, journée jaune, verte ou rouge, car chacun doit comprendre les caractéristiques de la pédagogie de ces trois branches.

Les stagiaires en profitent aussi pour approfondir ensemble les 4 vertus cardinales qui balisent nos vies humaines et ce service où nous avons tous été appelés et choisis comme chef et gardien de nos frères (ou sœurs) scouts. 
Quatre vertus jouent un rôle charnière. Pour cette raison on les appelle  » cardinales  » ; toutes les autres se regroupent autour d’elles. Ce sont : la prudence, la justice, la force et la tempérance.  » Aime-t-on la rectitude ? Les vertus sont les fruits de ses travaux, car elle enseigne tempérance et prudence, justice et courage  » (Sg 8, 7). (extraits du Catéchisme de l’Église catholique)

Ils veilleront à ce que le SENAMCO soit un camp beau, simple et joyeux dans le style aîné. Un minimum de confort scout nous aide à vivre ce temps.

En plus des intervenants, des intendants, et de tous ceux qui se dévouent pour ce temps de formation, Ils croiseront peut-être d’autres routiers et guides-aînées qui se retrouvent pour travailler à leur mission scoute particulière (équipes techniques par exemple).

Chaque année deux SENAMCO sont organisés pour former l’encadrement du mouvement. Ces échanges permettent de dispenser différents enseignements et d’apporter un suivi sur l’ensemble des régions. De nombreux sujets sont abordés notamment sur la sécurité et l’accompagnement des enfants tout au long de l’année.

 

Extrait de textes de méditation proposés aux stagiaires des deux derniers SENAMCO
Promotion Notre Dame de Fatima

« Le scout aime l’aventure. Le soir, lorsqu’après une rude journée de marche ou d’exploration il se retire dans son sac de couchage, il n’est pas gêné par la bourrasque qui agite la tente. Le bruit de l’averse sur le double-toit n’étouffe pas la paix, sa paix. Dans le silence de la nuit, il se retrouve et poursuit la conversation douce qu’il a commencé lors des Complies : « Oui Seigneur, je vous offre ma vie, apprenez-moi à servir et à donner sans compter. » Le scout aime le calme de ces longues minutes durant lesquelles il retrouve son Seigneur et Maître. Quand d’autres fois il ne ressent pas ce bien-être intérieur, il sait pour autant que Dieu est là. Discrètement, il pourra prendre sa lampe frontale et parcourir quelques lignes (….). S’arrêtant sur telle ou telle phrase qui parle à son cœur, il goûtera la douceur qui progressivement l’envahit. C’est ainsi se dit-il que Dieu me parle, qu’Il me donne envie d’être avec Lui, tout simplement, seul, dans le silence. En d’autre temps il acceptera de rester au désert, face à l’aridité. Avec le Christ, il aura soif, avec le Christ, il aura faim et c’est ainsi qu’il rencontrera Dieu »

Mgr Marc Aillet Evêque de Bayonne, Lescar et Oloron  
Préface de Vent debout ! (Rémi Fontaine Edition de l’Orme Rond)