L’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe de passage à Paris.
Après Saint Petersbourg (Russie) en février, l’UIGSE (L’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe) était de passage récemment à Paris pour un week-end de travail. Sur place nos reporters sont allés à la rencontre des participants.

 

Ph-ChEd-Baudouin34

@ Charles-Edouard Baudouin – Guides et scouts d’Europe

Martin, tu es commissaire fédéral et vous êtes réunis aujourd’hui à Paris. Quelle en est la raison ?
Le conseil fédéral organise trois week-end internationaux par an pour les commissaires généraux et l’équipe fédérale par tiers (Saint Petersburg (Russie) – 25 et 26 février 2017 Paris (France) – 11 et 12 mars 2017 et Trévise (Italie) – 25 et 26 avril 2017). Cela permet d’avoir plus de temps pour discuter et permet plus d’échanges.

Et pour ce week-end, quels sont les objectifs et les axes de travail ?
Il y a trois grands points abordés lors de ce week-end :

  • la préparation de l’Euromoot 2019 avec les attentes et les besoins de chaque association.
  • La prévention des risques (alcool, drogue, pornographie, …) auprès des jeunes avec l’intervention de Szymon GRZELAK de l’institut de prévention : Archipels des trésors. Nous voulons savoir dans quelle mesure nous pouvons être complémentaires, pour approfondir le cadre efficace de prévention auprès de nos jeunes.
  • La rencontre individuelle que je fais avec chaque association pour connaître leurs défis, les attentes et leurs avancées.

En cette année du 70ème anniversaire de Moisson (1947) du Jamboree de la paix, comment s’inscrit l’UIGSE au sein de l’Europe ?
Nous voulons une Europe fraternelle, vivre en paix unis dans le Christ. Nous avons besoin d’un cœur chrétien et c’est notre rêve pour l’Europe. Mais comment faire grandir des chrétiens ? A travers notre pédagogie et la méthode scoute. Et pour cela l’UIGSE est le premier témoin, c’est à nous de donner l’exemple.

Martin Hafner, commissaire fédéral
Propos recueillis par Guillaume Legrand, ETN reportage presse, ACPr Communication IDF

 

Ph-ChEd-Baudouin70

@ Charles-Edouard Baudouin – Guides et scouts d’Europe

Paul, tu es commissaire général pour l’Amérique du nord, depuis quand existe cette association et pourquoi es-tu ici aujourd’hui ?
J’ai fondé l’association en 1999, nous étions 10 personnes. Aujourd’hui nous sommes environ 1 000 adhérents répartis à 65% aux Etats-Unis et 35% au Canada. Je suis ici aujourd’hui pour en apprendre plus sur la Fédération du Scoutisme Européen et rapporter ensuite ce que j’ai appris pour continuer à développer notre association. Il n’y a pas d’autre programme équivalent en Amérique du Nord, à ce jour, la pédagogie scoute et tout ce qu’apporte la FNE sont un besoin pour la société.

La FNE regroupe finalement deux pays, comment est gérée la frontière pour la vie de l’association ?
Commencée au Canada, l’association a ensuite été apportée aux Etats-Unis à la demande de parents et de jeunes. Nous avons fait le choix d’un principe d’application qui est de dire : Il n’existe pas de frontière entre nos frères scouts. Nous avons divisé l’Amérique du nord en trois provinces : l’est, le centre et l’ouest.

Quelle est votre plus grande joie depuis la création de la FNE ?
La FNE existe pour  » Sauver les âmes  » et nous utilisons le Conseil Fédéral comme repère. Cette pédagogie apporte beaucoup de joie aux jeunes et les parents viennent nous le dire. Et au mois d’avril, nous emmenons 41 garçons en pèlerinage à Rome pour la Semaine Sainte.

Paul Ritchi, commissaire général de la FNE ( Fédération of North-American Explorers )
Propos recueillis par Guillaume Legrand, ETN Reportage Presse, ACPr communication IDF

 

Toute organisation repose aussi sur une bonne logistique. Pour permettre à l’ensemble des participants de se consacrer pleinement aux travaux pour l’Union Internationale, la coordination du week-end avait été confié à Véronique Lauhon et Luc Neuville. Nous avons pu rencontrer Luc en pleine action.

Ph-Ch-GdlRiviere37

Bonjour Luc, peux-tu te présenter et nous dire où sommes nous ?
Je suis Routier et Mestre de camp Senamco. Nous sommes ici à la Paroisse Saint-Léon de Paris, qui a bien voulu nous accueillir. Dimanche, nous participerons à la Messe paroissiale. Et aujourd’hui, c’est l’Abbé de Mas-Latrie, vicaire de Saint-Jean-Baptiste et CR de la 13e Paris qui célèbrera la Messe.

Quel est ton rôle ce week-end ?
Avec Véronique Lauhon, je suis responsable de la coordination et du soutien logistique de ce week-end des Commissaires Généraux de l’UIGSE-FSE qui se tient à Paris. Nous avons réservé les salles de réunion, l’hébergement, organisé l’intendance, préparé la veillée et recruté les Routiers et les Guides-aînées pour nous aider à recevoir la trentaine de participants. Avec les Chefs de groupe de Saint-Léon et les deux Commissaire de district de Paris sud, nous avons mis les petits plats dans les grands pour accueillir nos frères scouts.

Que retiens-tu de ces préparatifs ?
C’est un plaisir de revoir des amis et frères scouts, membres du Conseil Fédéral de l’UIGSE et de rencontrer d’autres Routiers et les Guides-aînées. Servir est la vocation du scout n’est-ce pas ? Et puis, la plus grande satisfaction, ce sera quand tout sera (bien) fini !

Propos recueillis par Catherine Meyer, ETN reportage presse

Reportage réalisé avec le concours de l’ETN Reportage-Presse  et L’ETN photo