Lyonnais d’adoption, Barbara et son époux n’ont jamais été scouts. Parents de trois filles, ils choisissent de confier leurs enfants à l’AGSE qu’ils ont découvert grâce à des amis et des prêtres engagés dans le mouvement. Barbara a finalement décidé elle aussi de s’engager, de devenir responsable adulte d’un groupe scout, puis de prononcer sa promesse scoute. L’ETN Reportage Presse l’a rencontrée le jour de la cérémonie, à la nuit tombée, sur le parvis de la chapelle Sainte Croix, haut-lieu du scoutisme lyonnais.

ETN Reportage Presse : Barbara, comment t’es-tu préparée à ta promesse ?

Barbara : Je me suis préparée d’abord avec Émilie, ma Commissaire de district guide (CDG) et Blandine, son assistante. J’ai passé une après-midi avec elles, en suivant pas à pas le déroulement de la cérémonie, elles m’ont expliqué les bases du scoutisme européen, ses valeurs, principes et méthodes pédagogiques. Nous avons parlé de la Loi, des Principes, des insignes, du Baussant. C’était une réflexion de fond. Et puis, j’ai rencontré également le Père Peyret, le conseiller religieux de mon groupe, et avec lui, ce sont les liens entre la promesse scoute et le baptême qui ont été évoqués.

ETN RP : Outre cette préparation avec ta CDG, et celle avec le conseiller religieux, quelle a été ta préparation personnelle ?

Barbara : Mon chemin a été lent et réfléchi. Faire du scoutisme, ce n’était pas voulu, pas préparé, pas choisi même, au début. En fait, la cheftaine de groupe (CG) responsable adulte du groupe où étaient mes deux aînées, est partie, et il n’y avait personne pour lui succéder. Donc les 24 petites louvettes et leurs jeunes cheftaines allaient se retrouver privées d’activité scoute. Alors je me suis proposée, pour aider. Et durant une année, ma première année de cheftaine de groupe, j’ai pris le temps de voir ce qu’est le scoutisme, j’ai apprécié de l’intérieur les valeurs, notamment chrétiennes, que l’AGSE promeut, et intérieurement j’ai choisi de prononcer la promesse scoute.

C’est par des échanges avec Clémentine, ma première CDG, que j’ai découvert que je pouvais réellement rendre service, quelle était ma place, comment je pouvais aider les jeunes cheftaines, quel était le sens de cette « charge d’âme » dont parle le Cérémonial des Guides et Scouts d’Europe, quelle était ma responsabilité vis-à-vis des parents, des jeunes …

Mon mari n’est pas scout, mais c’est avec son soutien, – c’est la grâce du mariage que de se soutenir mutuellement-, que je peux prendre cet engagement. Son investissement à lui, c’est de m’accompagner, et de me permettre d’avancer dans le scoutisme.

ETN RP : Qu’est-ce que ta promesse a changé pour toi ?

Barbara : Beaucoup de choses ! Mon rapport avec les cheftaines d’abord. Toute la maîtrise de mon groupe était présente, sauf une, Victoire, qui était vraiment trop loin pour venir. La présence de Bertille, Agathe et Claire – Akela, m’a beaucoup touchée, c’est un extraordinaire effort qu’elles ont fait pour m’accompagner ce soir. Mon lien avec ma nouvelle CDG, Émilie, s’est renforcé, elle m’a vraiment soutenue et le cadeau qu’elle m’a fait à l’occasion de cet engagement, un cadeau qui unit vie de foi et vie scoute, est précieux pour moi. Et puis le regard de mes filles : les deux aînées, Elisabeth et Philomène, ont déjà prononcé leur promesse de louvette. Elles étaient très fières et heureuses, et moi aussi, de pouvoir enfin me saluer « entre scouts » ! Quant à la dernière, Blandine, future louvette en puissance, elle est impatiente de le faire elle aussi.

ETN RP : Merci Barbara ! À bientôt pour le SENAMCO ! et pour le Flot Jaune ?

Barbara : Oui pour le SENAMCO, c’est sûr. Quant au Flot Jaune, oui je réfléchis à cette progression scoute proposée aux aînées des Guides d’Europe.

 

Propos recueillis par Catherine Meyer

ETN Reportage/Presse