Fallait voir ! Y en avait partout !

On m’avait dit “tu verras c’est super, y a que du beau monde, on mange bien, on dort bien, on s’éclate…”

Ça c’était avant …

Arrivé après de longues heures en minibus … (eh oui ! début des surprises, pas d’avion ni de chauffeur pour vous accueillir nous ne sommes pas au festival de Cannes !) au Relais de poste. Là vous cherchez les étoiles… à part celles du ciel un peu plus tard dans la nuit (mais j’y reviendrai…).

Direction les chambres !!! Je reçois un « boudin » pas plus grand qu’un petit oreiller, genre 50 cm x 20 cm de la part du chauffeur du minibus qui m’indique « la réception » pour me faire enregistrer … ??

File d’attente, rires, sourires, salut (alors là ? chacun se salut avec un bras à l’angle droit et la main trois doigts levés, le pouce protégeant le mineur… drôle de mœurs !). L’espace d’un instant je me suis cru sur une autre planète. Enfin, j’accède à la « réception » et « l’hôtesse » (comprenez un grand gaillard jovial) tout sourire me parle d’émargement ? de boitier ? de louvetisme ? de grand jeu ? et d’une zone pour mon « bivouac » ?

Je n’insiste pas. Rester trop longtemps sous tente l’avait probablement quelque peu perturbé. Je traverse « le hall d’accueil » sorte de grande tente décorée avec des singes, des ours, des loups qui me rappellent vaguement le livre de la jungle de Walt Disney vu récemment au cinéma. Ça y est, je réalise ! Ils vont nous faire visiter les studios du film et c’est une mise dans l’ambiance !…

Je suis vite rattrapé par la réalité et le concret des choses et je me retrouve face à un carré d’herbe dans un sous-bois humide où des dizaines de personnes s’agitent allègrement en chantant et installent des petites toiles avec des fils (appelées tentes).

J’essaie de dérouler le « polochon » qui symbolise ma chambre et, à mon regard désespéré, de grands sourires me répondent et s’activent autour de moi pour m’aider dans mon installation.

En quelques instants, une petite maison de toile est dressée, mon sac installé sur un matelas moelleux devant mes yeux ébahis. 10h30, la cloche sonne ! Messe « in memoriam » (en mémoire des guides et scouts disparus dans l’année), recueillement, chants interprétés par une très belle chorale, moments intenses qui vous remuent à l’intérieur.

Vient le temps du repas. Je cherche des yeux la salle de restaurant… on me tend un petit sac avec quelques victuailles soigneusement emballées et chacun s’éparpille dans la nature. Assis par terre, j’écoute les récits « d’aventures » des derniers week-ends, des grands camps et des futurs projets, tous aussi passionnants et riches en adrénaline à venir !

14h00 Assemblée Générale. Bon là, normalement, nous allons nous retrouver dans une grande salle avec des sièges et des tables pour… Stupeur à nouveau ! Un vaste forum de plus de 500 places s’ouvre devant moi en plein air avec des bancs en bois, style scout. L’ensemble est judicieusement recouvert pour se protéger de la pluie et un immense écran renvoie des images de chiffres et d’analyses présentant les résultats de l’association (car j’ai enfin compris que nous étions chez les Guides et Scouts d’Europe…). Débats, échanges, votes, résultats, le tout dans une ambiance chaleureuse et bon enfant qui se termine dans un timing parfait.

Suit un goûter d’anniversaire en l’honneur de l’UIGSE ? qui fête ses 60 ans. Bon OK, je comprends finalement qu’il ne s’agit pas d’une personne partant à la retraite mais de l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe. Je n’en suis pas au bout de mes surprises car l’agitation bat son plein sur la grande plaine. On parle de jeu, d’odyssée du louvetisme ? De nombreuses équipes affluent, prêtes à en découdre pour l’honneur de leur région. Pendant près de deux heures, l’ensemble du Relais de Poste va vivre au rythme du louvetisme (sorte de catégorie réservée (normalement) aux enfants de 8 à 12 ans qui se font appeler louveteaux ou louvettes…) Bref, pour l’heure, je n’ai pas l’impression qu’ils ont toute leur tête car la moyenne d’âge est largement au-dessus. Après des hurlements en tout genre et une joyeuse ambiance nous sommes invités « chez Messua » (Pour ceux qui n’ont pas suivi se référer au livre de la jungle version Kipling). Changement de décors et dans la nuit qui tombe, de grandes tentes font office de restaurant où enfin on va pouvoir s’asseoir sur des … bancs et manger dans des assiettes… en plastique. Je m’attends au pire. Et non, je suis totalement bluffé par ces femmes et hommes de rouge vêtus, qui nous ont régalés d’un succulent repas conclu par un superbe gâteau d’anniversaire. Force était de rappeler que nous fêtions les 100 ans du louvetisme.

L’esprit quelque peu apaisé par ce repas savoureux, l’esprit s’ouvre peu à peu à ces curieux personnages coiffés de bérets et foulards autour du cou aux multiples couleurs. Un grand feu s’élève dans la nuit et la musique et les chants m’attirent vers une zone de la grande plaine. La veillée « Entre les lianes de l’Histoire » va commencer. Idem par veillée comprendre un grand feu avec un cercle autour composé de personnes toutes foulards sur la tête, couverture sur les épaules, carnet de chants et instruments de musique ça et là. Ok j’ai compris ! C’est reparti pour du Hugues Auffray et son sempiternel fameux trois mâts. Pas du tout. Ce qui s’anime devant moi est d’un tout autre registre. Spectacle soigné, chants travaillés et repris dans une très belle harmonie par l’ensemble des participants, expression jouée avec goût. Une heure passée comme une minute. Subjugué par un dernier chant qui t’élève vers les étoiles : regarde l’étoile. Elles sont finalement bien là ces étoiles. Mais il fallait les voir avec le cœur.

Le repos bien mérité après une journée riche en enseignements est finalement bien arrosé par un déferlement du ciel, qui comme un signe, me faisait comprendre sa toute puissance devant nos faiblesses.

Réveil sous un déluge de pluie qui a aucun moment n’alterne l’humeur, la joie de vivre de ces quelques 700 cheftaines et chefs venus, des quatre coins de France, donner, partager, échanger et vivre des temps forts inoubliables de leur vie de femmes et d’hommes debout au service des autres.

J’ai finalement, en conclusion, découvert que la holà chez les Guides et Scouts d’Europe était en place depuis des décennies et qu’elle répondait au doux cri d’AD Mariam… Europa.

A tous, cheftaines et chefs, je vous tire mon chapeau. Je n’ai pas trouvé d’hôtel 5 étoiles, de restaurant de chefs renommés, de serviteurs, de voiture de luxe.

Mais des …Seigneurs aux cœurs immenses.

Merci pour ce que vous êtes et ce que vous faites.

LG

Florilège de quelques scènes de vie de ce trophée des chefs

Reportage complet sur ETN Photo “le diaphragme” réalisé par l’équipe des photographes de l’ETN Photo

© Antoine Bertuol – ETN photo – © Alix Dieudonne – ETN photo – © Benoit Eudes – ETN Photo – © Nicolas Crepelle – ETN Photo – © Olivier Naves – ETN Photo – © Xavier Monneron – ETN photo – © Mathilde Potaux – ETN photo

© Anne Cottencin – ETN Com – © Paul Sugy – ETN Com – © Maÿlis Pouzeratte – ETN com
© Jean-Marc Audirac – AGSE

Merci aussi à tous les photographes qui ont “couvert” l’événement et nous ont offert de beaux clichés.

© Tous droits réservés – AGSE

© Tous droits réservés – AGSE

01-TDCinfos2016Bdef