Concours national de chants scouts : Ils ont été phénoménaux !

Déjà une semaine et les chants résonnent encore dans toutes les têtes. Résonnent, résonnent, résonnent « les chants » !!! Un week-end inoubliable où les participants ont été tous simplement phénoménaux. N’en déplaisent à certains, s’il y avait bien un endroit où il fallait être ce samedi soir là, ce n’était pas devant sa télévision mais bien au forum national des guides et scouts d’Europe à Château-Landon. C’était « Ouf » pour reprendre une expression souvent exprimée par les jeunes participants de cette première édition du concours national de chants des guides et scouts d’Europe. « The Voice scout », en clin d’œil à la célèbre émission « The Voice », se déroulait, elle, loin des spots lights et des studios chauffés. Vaste forum en pleine nature pouvant accueillir près de 600 personnes. Décor naturel avec deux grands feux de veillée, campement à la scoute le tout dans une ambiance scoute très chaleureuse et avec un peu d’imagination, en fermant les yeux, vous avez la scène devant vos yeux ! Reste le son, là rien à proposer si ce n’est qu’il faudra être présent lors de la prochaine édition car ce qu’ont offert ce soir-là les participants appartient désormais à l’histoire de ce « The Voice scout » . Extraordinaire, magnifique, super, génial. Plus tard, ils pourront dire « J’y étais » !

Pour une première ce fut une vraie réussite, qualité, talent, imagination plus que ne pouvait en espérer les organisateurs.

Voir la vidéo

10-ConcoursChants-ChEB
Le chœur des Flandres de Lille
© Charles-Edouard Baudouin – ETN Photo-Guides et Scouts d’Europe 

Ils ont dit :

Quelques instantanés de réactions en sortie de scène…
NDLR : Volontairement nous avons laissé les expressions de chacun pour garder cette spontanéité.

  •  Maylis Delplanque – Patrouille des Castors – 2e Valenciennes

Qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à ce concours de chants
« On a décidé avec la patrouille de participer en début d’année et comme mon père avait déjà composé des chants je me suis dit que cela serait facile. Je me suis lancé, on a fait quelques arrangements avec la patrouille et voilà. Je fais du piano depuis 8 ans ce qui m’a facilité le travail. J’ai trouvé que cela serait original de faire notre propre chanson. »
Que penses-tu de la création de cette première édition de the « Voice scoute » ?
« Franchement c’était génial. C’est super parce que tout le monde arrive à se déplacer pour faire des choses extraordinaires. »

Patrouille des Castors : Marie-Amélie Tembremande, Marion Delplanque, Clotilde Marcotte, Suzon Lambert, Laurene Klopcic Noe

  • Tifenn Valantin-Durozoi – Patrouille des Alouettes – 4e Rennes

Original ce que vous venez de faire, qui a composé cette chanson ?
En fait, j’invente souvent des musiques depuis longtemps et j’ai eu l’idée, puisque nous étions libres de créer, d’écrire le refrain. Après nous avons écrit les paroles des couplets toutes ensemble. Avec mon « synthé » je peux faire l’harmonisation que je veux.
Ce soir vous avez mis le feu !
Oh oui, on est heureuses quand on chante
Comment as-tu trouvé le concept de ce concours ?
C’est extraordinaire, on est plein à avoir une passion pour le chant, nous entres-autres. C’est hyper bien de pouvoir partager.
Le message pour celles qui ne sont pas venues cette année s’est : « venez les filles l’année prochaine » !
Oui c’est ouf quoi ! On s’éclate !

Patrouille des Alouettes : Sybille Cogant, Eloïse Thomas, Marie-Aimée Jeannie, Zélie Giron, Caroline Masson,

  • Anne de la Péraudière – Ccie 12è Angers

Un tel projet pour une cheftaine c’est motivant pour les guides ?
C’est génial parce que ça soude énormément, ça apporte en patrouille et donne une ambiance de compagnie incroyable.
Ça représente beaucoup de travail ?
J’ai beaucoup de chance avec ma compagnie car elles étaient partantes dès le début. La motivation était là, après il faut travailler les chants. Il y a beaucoup de musiciennes dans la compagnie et elles ont largement porté la maîtrise. On a toutes trouvées ça super et parfait, il n’y a rien à ajouter à part qu’il faut le recommencer.

  • Laure Tabart – Assistante Ccie 24e Paris

Comment as-tu préparé ce concours avec tes guides ?
On leur a présenté d’abord les chants, on les a répétés avec elles. Lors de nos marches nous les avons repris souvent pour qu’elles les connaissent par cœur.
Qui a eu l’idée de participer ?
C’est la cheftaine de compagnie qui a eu l’idée et elle l’a proposé. Nous en avons parlé en conseil des chefs avec les chefs de patrouille qui ont tout de suite été partants. Nous avons même une patrouille qui concourt pour le prix de la meilleure patrouille guide.
Combien de guides dans la compagnie ?
Il y a quatre patrouilles, deux de huit et deux de sept.
Pour une cheftaine, un tel concours c’est mobilisateur ?
Oui, même s’il faut arriver à captiver leur attention car cela demande de la concentration et de la patience. Nous ne sommes plus dans le jeu. Mais elles ont su se motiver entre elles et l’attrait du concours a été porteur.
C’est un événement à reconduire ?
Oui, j’ai envie de refaire ça d’autres années.
Qu’elles sont les autres cheftaines avec toi ?
Marie Bilcock, Constance Dupuy et Jeanne Desdésert

  •  Elisabeth Mourelon – Ccie 4e Viroflay avec Ingrid Vildé et Elisabeth Crepin

Qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à ce concours ?
La joie de pouvoir participer à un rassemblement du mouvement où l’on pouvait donner une exigence aux guides pour les faire grandir. Elles ont du mal souvent à s’exprimer devant les autres, d’avoir cette rigueur d’aller jusqu’au bout, d’apprendre les chants par cœur. Au pèlerinage de chartres de la province en début d’année, nous avons pas mal marché et finalement elles ne chantaient pas. Du coup je me suis dit que c’était une bonne occasion pour elles d’avoir un objectif de chanter. Elles avaient un but, apprendre quatre chants.
L’apprentissage a été difficile ?
J’en ai d’abord parlé avec les chefs de patrouilles qui été partantes et super motivées pour apprendre. J’ai été impressionné car elles avaient vraiment soif d’apprendre. Nous avons commencé à travailler en haute patrouille, on a appris un ou deux chants que nous avons repris en compagnie. Ça a demandé du travail et de la persévérance. Il y a eu un moment où elles se sont dit « on y arrivera jamais ! ».
Un peu de trac aussi ?
Oui surtout quand elles ont appris qu’elles allaient chanter devant 500 ou 600 personnes.
Une telle idée, pour toi, c’est porteur ?
C’est porteur parce qu’il y avait vraiment un objectif concret. Le 18 mars il fallait que l’on soit prêtes. C’est de la bonne compétition. On les pousse vers le haut. Nous ne venions pas forcément pour gagner mais pour participer. Nous avons travaillé et on avait envie de partager.

  •  Elisabeth Leterme CCie – 2e Valenciennes

 Tu t’attendais à une telle organisation ?
Ah complètement différent ! Je voyais ça… Je suis trop contente, parce que je vois qu’elles sont super contentes.
Tu es musicienne ?
Je joue du piano, du djembé, un peu de guitare et je chante. Je suis dans le chœur des Flandres ! Nous sommes une toute petite compagnie, 17 guides dont 2 n’ont pas pu venir. 3 petites patrouilles. Elles sont là, elles sont trop… c’est super ! Je suis trop fière d’elles ! Je suis tellement fière d’elles ! C’est trop cool.
Question à la cheftaine, pour toi c’est important d’avoir monté un projet de cet envergue au niveau national ?
J’espère, j’espère vraiment, je croise les doigts pour qu’il y ait un concours de chant l’année prochaine parce que c’est OUF ce truc ! Je ne comprends pas comment c’est possible que ça n’ait pas existé avant ! C’est génial, mais c’est GENIAL ! C’est génial ce projet, c’est juste ouf. Voilà.
Mais faites-le l’année prochaine, vraiment faites-le ! On viendra vous aider si vous avez besoin, vous faites appel, enfin… vraiment !!!

  • Hélène de Lauriston et Lucie de Vial, guides – 6ème Rambouillet. Patrouille de la Frégate.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette chanson ?
C’est une chanson qu’on chantait beaucoup en patrouille en début d’année et du coup on se demandait ce qu’on pourrait chanter pour le concours chant, on en a parlé en patrouille, et voilà.
Qui s’est occupé de l’harmonisation ?
On s’est inspiré d’une vidéo qu’on a regardé qui s’appelle (Capalam) et maman a pris en dictée de notes tout l’arrangement.
Vous êtes musiciennes toutes les deux ?
(Lucie) Moi pas du tout mais je chante beaucoup, (Hélène) moi je joue du violon et je chante.
Comment avez-vous trouvé ce concours ? C’était une bonne idée ?
C’était super, c’était trop bien, c’était une bonne idée. On revoit des gens qu’on n’avait pas vus depuis longtemps.
Cela représente du travail pour tout mettre au point ?
On a travaillé pendant toute l’année. Ça nous a permis de faire des réunions de patrouille, de se voir plus souvent, de se donner un but dans l’année. Un camp de Pâques ça peut vraiment souder la patrouille, mais là ça la encore plus soudé.
Que peut-on améliorer ?
Ce qu’il faudrait améliorer ? Je ne sais pas. Franchement. J’ai trouvé ça top !

Patrouille de la frégate : Angélique de Raigniac, Liloye Mellac, Alexandra Soudée, Alix Pastre et Blandine Paris qui n’a pas pu venir.

  • Anne-Claire FUSZ – Chorale des Guides et Scouts d’Europe de Paris, Notre-Dame du Magnificat

Un concours comme ça c’était une superbe opportunité pour la chorale ?
C’était un chouette moment pour faire découvrir la chorale et pour permettre aux choristes aussi d’avoir un objectif pour l’année.
Vous avez beaucoup travaillé pour ce chant ou pour vous c’était assez simple.
On a travaillé parce qu’on voulait que ce soit vraiment beau, mais après on s’est beaucoup amusé dessus aussi.
C’est une bonne idée ? Faut-il poursuivre ? Comment vois-tu ce concours ?
Je pense que c’est vraiment un super truc à continuer parce que ça donne un objectif et de l’exigence aussi dans nos chants.
Un petit conseil pour les jeunes chanteurs ?
Souriez ! Parce que les chants scouts c’est vraiment une joie à partager. Le plaisir de s’amuser, de donner, de faire quelque chose de beau.

  • Elisabeth Lescornet – Chef de chœur de la chorale des Guides et Scouts d’Europe de Tours.

D’abord qu’est-ce qui vous a donné envie d’interpréter cette chanson ?
Parce qu’elle est rigolote et qu’on se « marre » en chantant cette chanson.
Pour vous c’est génial cela donne une motivation supplémentaire à la chorale ?
Cette année je passe un concours, donc je n’ai pas le temps de faire de concerts, et là on s’est dit il faut qu’on se lâche, qu’on aille rigoler un week-end, et voilà pourquoi on a choisi cette chanson.
Cela a été dur à préparer ? Tout le monde était partant ?
Un peu, tout le monde était partant mais nous n’avons que 4 hommes dans une chorale pour 15 nanas ça fait pas beaucoup. Ça nous a demandé du travail, mais on y est arrivé.
L’idée d’un tel concours de chants, comment l’appréhendes-tu ? Est-ce qu’il faut poursuivre l’aventure ?
Moi, le chant c’est ma vie donc concrètement il faut continuer. On ne chante pas les chants de la bonne manière, pas comme dans les partitions. Je trouve que c’est un bon moyen d’apprendre tous la même partition comme ça aux rendez-vous nationaux on chante tous la même chose. C’est mieux que de chanter chacun sa version.
Pour la « pro » que tu es, quel conseil donnerais-tu aux plus jeunes ?
Bien s’écouter entre chaque voix ou entre chaque personne.

  •  Maëlle Grouvalet – Cigale et le grillon Chorale Nationale des Guides et Scouts d’Europe

Tu fais partie de la chorale nationale – La cigale et le grillon. Vous avez tous été engagé d’office pour participer ?
Je suis nouvelle arrivante, mais je ne pense pas me tromper en disant que c’était une volonté de rassembler des personnes qui aiment bien chanter et particulièrement les chants scouts. Notre répertoire c’est essentiellement le Hodari et du coup on travaille toutes les harmonisations possibles et imaginables.
Sur ce chant vous avez travaillé une technique et une harmonisation différentes !
Là c’est Jean-Luc d’Assas qui l’a harmonisé spécialement pour le concours.
Vous êtes un peu hors concours, vous êtes les « pro » du concours !
Je ne sais pas si on peut parler de pro mais on concoure au même titre que les autres, même s’il est vrai que Marie et Jean-Luc sont les instigateurs du concours. Le fait qu’ils gèrent la cigale et le grillon ça peut nous donner une autre image mais on est là au même titre que les autres chorales.
À titre personnel c’est motivant ?
C’est super-motivant. J’avais déjà l’habitude de chanter en chorale, d’animer des messes, mais là le fait de faire partie d’un ensemble c’est magnifique. On est plus seule à essayer d’entrainer une assemblée c’est tous ensemble qu’on a la même note au même moment, qu’on chante les mêmes paroles, et on est vraiment porté dans un ensemble, dans une seule voix. En fait c’est magique. Le fait d’entendre les autres chorales déjà en étant dans le public je me dis c’est magnifique. Le fait d’être soi-même chanteur de vouloir bien chanter pour eux c’est tout ce qu’on a, leur dire on a répété pour vous, encore et encore, on s’est plusieurs fois cassé les dents mais ça y est c’est passé, on l’a enfin eu et voilà ce qu’on vous offre : tout le fruit de notre travail.
Avec ton expérience de cheftaine, un conseil aux plus jeunes qui sont venus et à ceux qui n’ont pas oser venir ?
Lancez-vous, parce que le chant vous serez toujours amené à l’utiliser que vous soyez parents ou pas il y a toujours un moment où il y aura un air qui vous viendra aux lèvres. C’est un réel plaisir de pouvoir chanter bien, de pouvoir chanter juste, et d’y prendre du plaisir. De connaître d’autres voix : pendant les veillées d’un seul coup ça donne un autre cachet. Il suffit d’une ou deux personnes et ça y est, ça pétille, c’est étincelant, du coup c’est génial.
On sent que cela te passionne !
C’est trop bien, franchement j’adore ça, donc si je pouvais transmettre cette passion aux plus jeunes… Parce que là tous ceux qui sont venus ils ont eu le courage… les petits de douze ans qui sont là, devant… 600 personnes apparemment… c’est hallucinant quoi ! Et ils ont le cran d’aller jusqu’au bout ! Mais c’est génial !!!

  • Gabriel – Chef de chœur et chef d’orchestre du Chœur Scout des Flandres à Lille

Extraordinaire et très belle prestation ! Combien étiez-vous en scène ?
51 ce soir, sinon une soixantaine d’habitude avec les instrumentistes qui nous rejoignent pour les différents événements.
Ce concours c’est une superbe opportunité pour vous, c’est énorme ?
Oui, on a commencé à travailler au mois de janvier, ça a vraiment été une bonne expérience pour nous. Il y a eu un travail de composition avant, pendant les vacances de Noël, et après les répétitions toutes les semaines pendant deux heures. En plus de notre programme un peu chargé avec une messe des Cendres et puis des concerts qui vont s’enchaîner.
Pour tes jeunes un concours de chants c’est novateur comment l’ont-ils perçu ?
Ils étaient hypers motivés de venir au centre national, de pouvoir partager cette joie avec tous les scouts, guides, patrouilles, tous ceux qui sont venus de toute la France. C’était extrêmement motivant pour eux de pouvoir représenter les couleurs de la région à travers cette chorale.
Dans la chorale il n’y a que des cheftaines et des chefs ou il y a des plus jeunes ?
Il y a des plus jeunes certains sont simplement guides-aînées ou routiers et effectivement c’est plutôt un âge étudiant.
En tant que chef de chœur quel message peux-tu leur adresser
Restez motivés, parce que même s’il n’y a pas des gagnants partout le chant reste une dynamique pour être vraiment ensemble et faire des activités et ça c’est magnifique.

  • Pierre-Nicolas Arcade – Chorale St Augustin de Strasbourg = chorale inter-maîtrises des chefs des différentes unités

 Avec en fait un concours comme ça c’était pour toi un truc extraordinaire pour pouvoir lancer ta chorale ?
Oui tout à fait, l’an dernier on faisait un concert et une messe et on était contents, cette année j’emmène 22 Strasbourgeois à Paris, donc c’est assez exceptionnel effectivement.
Choisir ce chant-là c’était compliqué ?
Ce n’était pas une mince affaire parce qu’il y a dix voix différentes. Nous sommes une jeune chorale et très peu à faire de la musique ou à chanter. Nous avons voulu relever le défi. J’étais à Santiago et assez déçu quand j’ai vu que l’on n’arrivait pas à monter le chant. C’était une belle occasion de corriger le tir pour dire : Voilà ce chant a été écrit et il pouvait être chanté.
Qu’est-ce que tu pourrais dire à tous ceux qui sont venus ?
Simplement reprendre la phrase pour laquelle nous avons choisi St Augustin comme saint patron après avoir longuement hésité : « chanter c’est prier deux fois » 

  • Benoit Vaillant – Le grillon – Chorale Nationale des Guides et Scouts d’Europe

Qu’est-ce qu’un événement comme ce soir peut apporter à une chorale nationale ?
C’est l’occasion de se produire une fois de temps en temps. Que l’on nous voie et que l’on sache ce que l’on est capable de faire. C’est aussi nous évaluer et s’entendre par rapport à d’autres.
Est-ce que cela peut augmenter l’envie de chanter pour les jeunes ?
Je pense que tous les jeunes qui sont là ont envie de chanter déjà à la base. Quand on leur monte un événement comme ça avec des chorales qui chantent ils comprennent l’intérêt de chanter. Ils se rendent compte de l’ambiance que cela peut donner, le liant que cela apporte dans la vie de tous les jours.

 

11-ConcoursChants-ChEB
© Charles-Edouard Baudouin – ETN Photo-Guides et Scouts d’Europe 

 Réactions  instantanées de quelques membres du Jury

01-ConcoursChants-ON
Claude Vercher
© Olivier Naves – ETN Photo-Guides et Scouts d’Europe 

Claude Vercher vous êtes Membre d’honneur de ce premier jury du concours de chants des guides et scouts d’Europe. Comment vous-êtes vous retrouvez ici au Centre National ?
J’ai répondu favorablement à la demande de Marie de Bonnaventure qui cherchait quelqu’un d’extérieur pour composer le jury. Nous nous connaissons depuis 30 ans et j’anime chaque année, pour les guides et scouts d’Europe, un week-end de formation de direction de chœur. Je ne suis pas scout, mais l’aspect qui m’a séduit dans cet accompagnement est celui du travail de direction qui m’a été demandé de faire pour des jeunes qui ont soit un peu d’expérience soit n’en n’ont pas du tout.
Quelles sont vos impressions sur les prestations des participants ?
J’ai trouvé qu’ils ont abordé les choses avec beaucoup de sérieux. C’est à dire avec la difficulté d’un concours où il faut tout donner en un chant, voir deux. Je trouve qu’il y a d’excellentes surprises en qualité et en imagination. Ce qui m’a frappé c’est l’expression d’un groupe et le travail collectif qu’ils ont fourni ce n’est pas évident pour des jeunes amateurs. J’ai pu voir un travail de mise en scène impressionnant dans certains cas qui donne vraiment vie aux chants. Que pensez-vous d’une telle initiative ?
Je pense que c’est un excellent moyen de se fixer un objectif et une chance de participer à un concours qui stimule. C’est aussi important pour des musiciens d’écouter et de découvrir les autres. J’espère qu’ils repartiront avec des tas d’envies de poursuivre.

17-ConcoursChants-CM

Le jury de ce premier concours national de Chants – “The Voice scout”
© Laurent Garnier – Guides et Scouts d’Europe 

  • Michel-Henri Faivre, Commissaire Général Scout

Michel-Henri, un petit commentaire sur ce qui vient de se passer ?
C’est une très belle journée où les jeunes ont bien appris pour nous présenter de beaux chants. Ils ont travaillé sur le beau, clair et joyeux et donner vraiment l’image de la joie scoute.

  • Pierre Gavoille, Commissaire National Route

Pierre, tes impressions sur cette première
C’était magnifique ! Vraiment de la joie scoute, des beaux chants…
Il manque quelques routiers…
Il manque quelques routiers mais le feu qui là ! C’est un très bel événement.

  •  Marie-Camille Borde, Commissaire Générale Guides

Spontanément, Marie-Camille quelques mots sur ce que l’on vient d’entendre.
Moi je suis ébahie. Comme je dis toujours l’expression c’est une partie de notre ADN scout. L’expression, la façon de chanter, c’est le style scout. Ça donne la joie, ça donne de l’entrain…
Ce qui ressort de la part des jeunes c’est l’expression : « c’est ouf »
Moi je suis ébahie, … je suis assez d’accord !!! C’est vraiment magnifique, on est ensemble dans une ambiance scoute. On découvre des talents, c’est merveilleux de se retrouver là, ça inonde les cœurs.

  •  Béatrice Leconte, Commissaire Nationale Feu

Béatrice, un petit mot. Comment as-tu trouvé cette soirée ?
Formidable, c’est exceptionnel, extraordinaire, ça va donner envie d’être guide-aînée et je trouve qu’il y a une joie qui transparait c’est super !

  • Pierre-Jean Aspe, Commissaire Nationale Scout

Pierre-Jean, quelques mots pour cette prestation « The Voice Scout » ?
Plein, plein, plein de belles choses et surtout j’ai été absolument estomaqué parce le travail des patrouilles, autant du côté des scouts que du côté des guides qui ont été extraordinaires. C’est incroyable ce qu’ils ont été capables de produire aujourd’hui.

  •  Marie de Bonnaventure, Initiatrice du projet – responsable des ETN Animations-Chants et ETN Domaine Communication.

Marie, à chaud, quelques mots juste à la sortie de scène. Ce concours, c’est un peu « ton bébé », tout le monde à dit c’est « OUF » !
Oui je trouve ça très, très beau. Il y a des chants qui m’ont émue, d’autres qui m’ont épaté. Des jeunes vraiment investi dans leurs chants et surtout très créatifs.
Tous  disent, il faut recommencer ! Tu es prête ?
Oui peut-être oui ! C’est très motivant et ça donne envie de chanter encore mieux.

  •  Claire Verdier, Présidente de l’association

Claire, comment as-tu trouvé cet événement
C’est plein d’espérance, plein d’espoir, plein de jeunesse. La relève est assurée !

  • Jean-Luc d’Assas, responsable des ETN

Jean-Luc, tes impressions sur cet événement ?
Je trouve l’événement bluffant. C’est extraordinaire, je trouve ça génial. Ça me rassure.
Un petit conseil aux jeunes pour l’année prochaine ?
Pareil on recommence la même chose en mieux !

  •  Père Stéphane Marie, Conseiller religieux

Mon Père, vous avez découvert ce concours de chants qui est une première. Quelles ont été vos impressions ?
Je pense que c’est un événement important. Je crois qu’il faut bien comprendre que l’expression fait parti de la formation, de l’équilibre, de l’épanouissement et du bon regard sur la vie, par le beau, par le vrai et qui conduit au bien. Tout ça peut s’exprimer grâce à tout ce que l’on fait, le chant, la veillée, c’est très important.

 

Patrick Lonchamp, animateur de la soirée

Spontanément ton impression pour une première, comment l’as-tu perçue ?
D’abord si je suis là c’est que j’ai tout de suite pensé que c’était une idée absolument géniale. Dieu sait si nous avons fait des veillées, des week-ends expressions, si nous en avons entendu des compagnies, des troupes, des feux, des clans mal chanter et j’ai trouvé qu’oser lancer un défi aux unités, tous niveaux confondus, c’était génial. Le fait qu’il y est un tel succès avec plus de 400 jeunes qui ont répondus montre bien que finalement il y avait peut-être une attente.
Tu as conscience que ce soir tu fais une concurrence déloyale à « The Voice » avec ce « Voice scout » ?
C’est pas grave (Sourire amusé)  parce que si les jeunes d’aujourd’hui sont ceux qui seront à « The Voice » demain, comme le chanteur Vianney qui était dans les unités scoutes d’Europe il n’y a pas si longtemps encore et qui aujourd’hui fait une très belle carrière, je pense que les commissaires généraux disaient tout à l’heure que chacun avaient des talents, il faut aussi que ces talents puissent être amener jusqu’au bout. Si leurs rêves c’est d’être artistes et que l’on le découvre dans le mouvement Scout d’Europe, il faut aller jusqu’au bout. J’espère qu’il y aura de nombreux chanteurs, de nombreux acteurs, de très grands metteurs en scène issus du mouvement. C’est ici qu’ils apprennent à être des hommes et des femmes, à être de futurs artistes bien dans leurs baskets plus tard.

RÉSULTATS

Catégorie patrouilles scoutes

1er prix Loutre / 1re Val-de-Seine                              La bohême (Hodari p 244)
2e prix   Cormoran / 1re Val-de-Seine                      Ah que nos pères étaient heureux (Hodari p 164-A)
3e prix Lion / 1re Lambersart                                     Les scouts ne sont pas (Hodari p 100)

Catégorie patrouilles guides

1er prix Alouette /4e Rennes                                        Toujours prêtes (création)
2e prix  Frégate / 6e Rambouillet                              Madame la marquise (Hodari p 182-E)
3e prix  Castor / 2e Valenciennes                              Avec un coeur chantant (création)

Catégorie unités

1er prix  Compagnie 2e Valenciennes                       J’avais une cabane (Hodari 202)
2e prix   Feu pilote ND des Bois, Dijon                     La Bourgogne (Hodari p 245)
3e prix   Troupe 1er Val-de-Seine                               Fleur d’épine (Hodari p 10-B)

Catégorie chorales

1er prix  Choeur scout des Flandres / Lille             Le Medley scout du CSF (création)
2e prix   La Cigale / Feu route chantante                 La Blanche hermine (Hodari page 248)
3e prix   Le Grillon /Clan route chantante              Vieux pèlerin (Hodari p 303)

Prix du public

Alouette / 4e Rennes                                                       Toujours prêtes (création)

Toutes les patrouilles participantes ont été récompensés par un flot avec l’insigne du Concours

 

Reportage réalisé par Laurent Garnier avec la collaboration de Caroline huet / Reportage photos : ETN photo avec Oliviers Naves, Charles-Edouard Baudouin, Cyprien Mocquet / Les vidéos en direct ont été assuré par l’ETN Multi-média avec Roland Margelidon et Charles Poret

Ambiance générale