Quelle est la différence entre un jeune entrepreneur perdu dans la plaine irakienne de Kirkouk, un autre étudiant italien auprès des réfugiés de Calais et ces chefs et cheftaines bourlinguant au milieu des landes écossaise ? Aucune, sinon qu’ils sont tous scouts et guides. Le mardi 15 septembre dernier, au cours d’une soirée cidre et crêpes dans le district Notre-Dame Royale, s’est déroulé un échange fraternel auquel étaient conviées amis d’amis, du mouvement, Scouts d’Europe ou non. C’est le récit des aventures d’autres jeunes, partis auprès des migrants de la misère, des réfugiés de la violence ou pour monter un camp scout dans une Ecosse déchristianisée, qui donne le désir de vivre ici, l’aventure chrétienne. Leur mission c’est de servir, engagement indissociable de la promesse scoute. Quels moyens pour se faire ? Tant d’associations, comme les guides et scouts d’Europe ou cette Bourse de l’Aventure chrétienne (BAC.com) accordée chaque année aux projets témoignant d’une foi globe-trotteuse, sont autant de moyens pour se lancer … !! Quoi de plus normal alors, que de tous les voir engagés auprès des réfugiés d’ailleurs…Leur constat : ils sont les envoyés des réfugiés de là-bas pour accomplir leur mission ici, afin d’éveiller la jeunesse aux besoins du monde.

Crédit photo: Aude Dupuy