Vézelay, au pied de la Croix Saint Bernard, ce 22 juillet 2016 les Fraternités monastiques de Jérusalem ont organisées un grand pèlerinage pour fêter la Sainte Marie-Madeleine et commémorer les 70 ans de ce pèlerinage. Dans le silence du matin, sur ce promontoire où quelques bientôt 800 ans d’histoire sont passés, la prédication de la seconde croisade par Saint Bernard semble encore souffler dans les branches des arbres. Nombre d’associations sont présentes pour célébrer l’événement.

En 1946 au lendemain de la deuxième guerre mondiale, le Père Doncœur et les Bénédictins de la Pierre-qui-vire ont l’idée de proposer aux catholiques des pays voisins « de se rassembler dans la prière pour vaincre les forces de la haine qui ont déchiré le monde » Ils organisent un pèlerinage de pénitence et de réconciliation pour demander à Dieu la paix. Cette prière prend la forme d’un chemin de croix à la taille du pays : « La croisade de la Paix ».

Durant leur marche, les petits groupes de pèlerins portant la croix suscitent un véritable enthousiasme : plusieurs dizaines de milliers de personnes arrivent à la Cordelle. L’intendance est assurée par les guides et les scouts, et le camp de prisonniers allemands de Vézelay est réquisitionné pour monter les tentes et préparer les repas.

Les croix doivent gravir ensemble la colline pour entrer dans la Basilique au cours de célébrations présidées par l’archevêque de Sens Mgr Lamy, en présence des cardinaux Suchard et Liénart, ainsi que Roncalli, nonce apostolique et futur pape Jean XXIII. Les plus hautes autorités civiles sont également représentées.

Seule l’Allemagne n’est pas invitée. Mais des prisonniers demandent alors à participer à la procession pour la paix. Après l’accord des organisateurs, ils construisirent une quinzième croix avec des poutres d’une maison détruite par les bombardements : signe émouvant et fort d’un désir de pardon. La croix allemande est réunie en silence au cortège ; elle est portée par trois prêtres, allemand, anglais et français, entourée des prisonniers.

L’émotion est intense ; il s’y mêle ressentiment et espérance, souffrance et volonté de réconciliation.

En mémoire de cette prière audacieuse et féconde, les croix sont apposées dans les nefs latérales de la Basilique. La quinzième croix est marquée de ces simples mots «  Allemagne  1946 ». Elle est un symbole de la force d’intercession ; on sait les fruits qu’elle porta. La reconstruction d’une Europe de la paix était encore un rêve. Ce pèlerinage de 1946 l’a porté dans sa prière. Il est aujourd’hui considéré comme le premier acte public de réconciliation entre la France et l’Allemagne.

22 juillet 2016, Après ce rappel historique, le père Grégoire a demandé aux pèlerins présents au pied de la croix St Bernard, de prier pour les temps que nous vivons avec les attentats et à nouveau les souffrances faites aux enfants, aux femmes et aux hommes.

C’est en procession, selon un chemin de croix, que tous les pèlerins portant les croix ont gravi la colline « éternelle » qui mène à la Basilique. Une croix a été confiée aux Routiers Scouts d’Europe avec pour mission de prier et soutenir la jeunesse en difficulté. A cette occasion, les reliques de Sainte Marie-Madeleine ont cheminées dans la ville.

Une messe solennelle a été présidée par le Cardinal André Vingt-Trois en présence Monseigneur Hervé Giraud archevêque de Sens et Auxerre, dans la Basilique.

Routiers, Guides-ainées lorsque tu te rendras à Vézelay souviens-toi que dans ce haut lieu spirituel par la prière, le pardon et l’amour du prochain de nombreuses grâces ont été obtenues.

Prière à sainte Marie-Madeleine
Sainte Marie-Madeleine,
toi qui as été pardonnée par Jésus,
toi qui as beaucoup aimé ;
Montre-nous le chemin de la conversion véritable
et de la pureté du coeur.
Par amour, tu as suivi Jésus pour le servir ;
Apprends-nous à livrer gratuitement notre vie
pour nos frères et sœurs.
Tu te trouvais près de la croix de Jésus
auprès de Marie et Jean ;
Obtiens la grâce de la foi et de l’espérance
dans nos épreuves.
Au matin de Pâques, tu as reçu de Jésus la mission d’annoncer
la résurrection à ses disciples ;
Aide-nous à croire que la vie est plus forte
que la mort, que l’amour triomphe de tout.
Sainte Marie-Madeleine,
prie pour nous !
Reportage photos : © Laurent Garnier – AGSE