Le week-end de l’Ascension, environ 160 cadres bénévoles de l’association se sont retrouvés à Château-Landon pour un temps de formation sous la houlette d’une trentaine de formateurs qui préparent ces journées depuis plusieurs mois. La présence de stagiaires de l’UIGSE suisses et belges a permis aux participants de toucher du doigt la dimension européenne du mouvement auquel ils appartiennent. Une équipe d’une quinzaine de personnes (dont une dizaine de jeunes appelés “marmitons”) est présente pour le soutien logistique de cette formation bisannuelle, appelée Senamco et dont la mécanique est maintenant bien rodée.

Au programme de ce week-end de travail : sessions plénières, ateliers, groupes de travail et échanges sur le rôle et la mission du chef de groupe et du commissaire. « Cela m’a fait énormément de bien de me replonger dans les fondamentaux scouts, de redécouvrir comment le scoutisme peut faire grandir à la fois les enfants et ceux qui en ont la charge » témoigne un chef de groupe venu d’Alsace.

Mais le travail ne doit pas faire oublier l’essentiel qui rassemble les participants : le scoutisme. Alors, en fin de journée, stagiaires et formateurs se retrouvent pour un moment de vie scoute vécue en équipe : installation, cuisine sur feu de bois, veillée, conseil d’équipe et nuit sous la tente. Pour certains, c’était une grande première ! La spiritualité, autre pilier de la pédagogie scoute d’Europe n’a pas été en reste : messe quotidienne et chaque après-midi, le camp se recouvre d’un manteau de silence pour un temps de recueillement.

Samedi, l’ensemble des stagiaires a expérimenté l’esprit de la Route lors d’une marche ponctuée de sessions et de la messe en plein air. Sans trop gêner les activités, la pluie a montré le bout de son nez, simplement pour rappeler  à chacun que le scoutisme est également l’école de la nature.

Puis est arrivé le moment de la séparation et du retour à la vie quotidienne. « Je suis rentrée très contente de ce Senamco. Je suis admirative de la richesse de cette formation, de l’engagement et la compétence des formateurs. Quel travail de préparation cela doit représenter ! Il me reste à digérer” tout ce que nous avons reçu. Mais l’enthousiasme des stagiaires est contagieux et nous sommes reparties avec beaucoup d’idées et la volonté de faire avancer notre district » conclut une commissaire de district. « Toujours difficile de pouvoir raconter à nos familles ce qui ne se raconte pas mais se vit ! Aujourd’hui, j’étouffais dans mon bureau et l’odeur du feu me manquait … » raconte en souriant une cheftaine de groupe des Yvelines.

Ces moments ont été l’occasion de découvrir ou redécouvrir la richesse de la pédagogie des guides et scouts d’Europe, de beaux échanges, de fous rire, de liens fraternels tissés par la même conviction, celle d’œuvrer pour proposer aux jeunes qui leur sont confiés un scoutisme de qualité.

 

Crédit photo : Bruno Borde