elles ou ils  sont partis !

Les louvettes, louveteaux, guides et scouts d’Europe ont pris la « clé des champs » pour aller vivre leur aventure.

Aboutissement d’une belle année de préparation au gré de sorties et de week-end pour apprendre à vivre dans la nature. Tout y est passé au crible de l’imagination des cheftaines et des chefs.

Chez les « p’tits loups » se sera l’apprentissage de la vie au sein de la grande famille de la jungle. Basé sur le thème du livre de la jungle de Rudyard Kipling, le Louvetisme, qui fêtait cette année les 100 ans de sa création, n’a pas vieilli. Il a gardé sa pétillance, son sourire sa joie et ses jeux. Pas démodé du tout ! Preuve étant, la sortie au cinéma d’une nouvelle adaptation de cette belle histoire de Mowgli, ce jeune garçon élevé au milieu des loups. La meute c’est la grande famille avec ses sizaines regroupées autour d’Akela, Bagheera, Baloo… (comprenez des petites équipes de 6 enfants de 8 à 12 ans avec leurs cheftaines (ou chefs). Point de jungle avec de vrais loups, d’ours, de panthères rassurez-vous ! Non, tout est traité dans l’imaginaire de l’enfant avec ses règles, ses lois, ses jeux. « C’est comme du vrai » pour le petit Cyprien tout nouveau louveteau qui pour la première fois va partir camper sans ses parents avec d’autres « petits loups » de sa sizaine.

Qui n’a pas rêvé enfant de courir dans les champs, construire sa cabane en bois, inventer des histoires, se déguiser, s’allonger dans l’herbe avec un bout de pain et pique-niquer ?

Eux, et elles, car les louvettes ont aussi leur terrain de jeu au sein d’une clairière avec leurs cheftaines. ils « s’éclatent » pour reprendre l’expression de Sébastien sizainier des blancs. Eh oui ! Parce qu’il y a des plus grands dans les sizaines qui s’occupent des plus petits. On les appelle les sizainiers. Chaque sizaine porte le nom d’une couleur blanc, noir, gris, brun etc.. « Tout est adapté » confie cette « Akela » à la tête d’une clairière d’une trentaine de louvettes. « Nos activités ne sont pas communes mais les programmes pédagogiques sont très similaires. Nous vivons au cœur de la jungle et elles sont partantes et pleines d’énergie ! ».

Pas d’activité commune tout au long de l’année et au camp mais des temps forts où ils se côtoient, comme les grands rassemblements de province, de district ou de groupe. Choix pédagogique pour laisser chacun grandir à son rythme. Et ça marche depuis 100 ans !!!

145 meutes et clairières pour quelques 3200 louveteaux, louvettes d’Europe avec leur encadrement sont à ce jour dans la nature !

Le cran au-dessus ce sont les guides et les scouts – tranche d’âge 12 – 17 ans ! On garde le système des équipes avec les sizaines qui deviennent des patrouilles et les sizainiers des Chefs de patrouille. Idem garçons-filles, « troupe » pour les scouts et « compagnie » pour les guides, mais l’autonomie est plus importante.

Chaque Patrouille prépare son camp tout au long de l’année. Reconnaissance de camp, choix des installations – c’est à dire, chaque patrouille aménage son campement. Mais là, pas de technologie « high tech », tout à la technique du bois. Construction d’une table à feu (cuisinière version vie dans la nature), d’un vaisselier (lave-vaisselle version bois), d’un coin toilette (Douche de camp, point d’eau aménagé et feuillets, WC grand luxe !), d’un coin veillée (Salon) et du bivouac sous tente ( la chambre à coucher ! ). C’est à qui rivalisera d’ingéniosité pour décrocher « les installes ». Un flot est attribué à la fin du camp à la patrouille qui aura réalisé le meilleur bivouac. Le concours cuisine, « l‘explo » (exploration), les olympiades… autant de « jeux » pour grandir, découvrir et apprendre à vivre ensemble au cœur de la nature sous le regard de Dieu.

Ouverts sur le monde dans leur foi, les guides et scouts participent à l’œuvre de Dieu, ils aiment les plantes et les animaux comme le précise la loi scoute.

85 camps guides et 134 camps scouts d’Europe pour quelques 5200 jeunes sont ouverts tout l’été en France.

Photo à la Une : © Jean Desplats – ETN photo – AGSE