Inondations dans l’Aude : des guides et des scouts à la rescousse

14-Innondations

Suite aux violentes intempéries qui se sont déroulées dans le département de l’Aude le dimanche 14 et lundi 15 octobre dernier, plusieurs unités guides et scoutes ont spontanément apporté leur aide aux sinistrés.

Pour Danielle Todo, cheftaine de groupe assistante de la 2e Capendu c’était une évidence : les guides et les scouts devaient répondre présent pour aider.
« Avec quelques guides, des louvettes, des louveteaux et une ancienne Akela nous étions dès mercredi à Trèbes afin de donner un coup de main à l’abbé Guitard à nettoyer son centre paroissial. Nous avons été en contact avec du personnel de la Protection Civile, qui nous confie avoir l’habitude de travailler avec des scouts et a besoin de bras pour le week-end. C’est là que les premières difficultés commencent. Sur le terrain cela évolue tous les jours : certaines maisons ne veulent pas d’aide tant que les experts ne sont pas passés. Il y a aussi le cas de personnes, notamment âgées, qui ont peur, et qui ne veulent pas ouvrir à des bénévoles. Les contacts avec les mairies sont difficiles car, soient elles étaient sinistrées, sans informatique et sans téléphone, soit les boîtes vocales étaient saturées. »

Comment vous êtes vous arranger pour faire « bivouaquer » tout ce monde ?
“Cela a été une vraie course contre la montre pour trouver un lieu d’hébergement de 40 personnes, un moyen d’acheminer les jeunes entre le centre de tri et l’hébergement, une messe pas loin de l’hébergement et envoyer une circulaire le vendredi soir à 18h aux familles et aux Chefs de Patrouilles (le Chef de troupe était à Paris et la cheftaine de compagnie en Syrie) ! Tout le monde a très bien réagi. Dès 9h30, le samedi matin, la 1°Carcassonne et la 2°Capendu étaient présents quasiment au grand complet. “

En quoi a consisté votre service ? 
“Aux côtés de la protection civile et de nombreux autres volontaires, nous avions à trier, dans un grand hangar, les dons reçus pour les sinistrés qui ont tout perdu. Vêtements, produits alimentaires, ménagers, jouets, puéricultures, produits d’hygiène… Les premières heures ne furent pas évidentes devant ces énormes tas de divers dons. Il a fallu trouver la bonne méthode pour être efficace et permettre à chacun de trouver sa place. Finalement des critères de tri ont été définis : Séparer les vêtements d’hiver et d’été ! Les guides se sont orientées vers les vêtements laissant les scouts trier l’alimentaire, les produits d’entretien, d’hygiène, les jouets;  sortir les poubelles qui se créaient au fur et à mesure du tri,  porter les gros ballots et les grosses pièces, vider les camions qui arrivaient.”

Comment ont réagi les guides et les scouts ? S’attendaient-ils à ce type de travail.
Pas vraiment ! Au début, ils ont été surpris car ils pensaient être plus au contact du terrain auprès des personnes sinistrées. Ils ont progressivement réalisé que ce qu’ils faisaient avait tout autant d’importance car c’était vital de pouvoir manger et s’habiller. La bonne humeur et la joie scoute la vite emportée et ils ont conquis toutes les personnes présentes et ont été chaleureusement remercié.

Vous avez été présent tout le week-end ?
Oui, après une belle veillée sur le parvis de la bourse du Travail de Narbonne et un repos bien mérité, nous étions à pied d’œuvre dès le lendemain pour poursuivre notre action.
16 h, la montagne de vêtements avait disparu et tous les paquets devaient être distribués dans les villages.
Tout le monde est rentré ravi de ces deux jours. Ce fut une expérience dont les guides et les scouts se souviendront. Ils ont été chaleureusement remerciés par les équipes de la protection civile et autres volontaires pour leur participation active, leur joie communicative et leur bonne humeur.

À noter : 

  • – Un couple de la Protection civile est venu à la rencontre de la cheftaine de groupe pour inscrire leur fille aux guides !
    – Le directeur du centre de la protection civile souhaiterait qu’une convention soit établie entre la Protection Civile et l’AGSE ! A suivre…

Une fois le tapage médiatique passé, l’hiver sera là, avec beaucoup de familles et de personnes isolées dans le besoin; le service ne fait que commencer…

Danielle Todo
Cheftaine de groupe guides assistante

02-Innondations


ILS ONT DIT

« Ce week-end nous sommes allés à côté de Narbonne pour aider la protection civile qui avait besoin de nous. Nous avons trié puis classé des vêtements, de la nourriture, et des objets de toutes sortes. Certains triaient les habits puis les donnaient à d’autres qui les mettaient dans un sac. Par la suite, des bénévoles et scouts scotchaient les sacs puis, une fois ceux-ci bien attachés et bien triés, ils finissaient dans un tas par taille et sexe.  Dans les jours à venir, des camions  viendront chercher ces sacs pour les distribuer aux sinistrés. Malgré la répétition de ces gestes, c’était bien d’aider les gens dans le besoin, et même si nous n’étions pas sur le terrain, nous avons vu l’ampleur de ces catastrophes à travers les besoins des gens, tous les scouts ont trouvé que c’était une très belle expérience et que si le besoin ressurgissait à travers n’importe quelle catastrophe nous serions volontaire pour aider toutes personnes … ».

Cyprien,
CP du sanglier 


” Dès notre arrivée au lieu de notre mission, toute la compagnie et la troupe, aidés de quelques bénévoles, se mirent joyeusement au travail devant l’énormité du chantier qui était devant nos yeux : des centaines de sacs de vêtements, jouets, chaussures attendant d’être triés pour être réexpédiés dans les villages sinistrés. Après quelques heures hésitantes, notre organisation se perfectionna et le tas baissa de plus en plus vite tout au long de la journée. Vers 17 h, nous fûmes véhiculés vers notre palace d’une nuit : le palais du travail de Narbonne. Petit débarbouillage et hop, direction la messe à Notre Dame des champs, célébrée par notre évêque. Revivifiés, nous passâmes une soirée agréable autour d’un bon dîner et d’une belle veillée conclue par la prière du soir. La nuit fut ponctuée par quelques péripéties et ce n’est pas sans mal ce dimanche matin que nous retournâmes à l’entrepôt pour poursuivre notre service déjà bien avancé. Nos chants et notre joie nous aidèrent beaucoup. À midi, tout était presque fini ! Nous pûmes ainsi jouer tous ensemble avant de se quitter, pleines de souvenirs gravés dans nos mémoires. Nous avons pu ainsi vivre à fond l’article 3 “La guide est faîte pour servir et sauver son prochain” et également notre cri de patrouille “Kangourou, bondir pour servir ” !

Patrouille du Kangourou
Astrid, Valentine, Emma, Déotille, Emmanuelle-Marie, Cécile et Pauline


Après les événements tragiques dus aux intempéries qui ont sévi dans l’Aude, les guides et scouts d’Europe ne voulaient pas rester inactifs. Appelés à venir aider la sécurité civile, nous nous sommes dirigés vers un centre de tri de vêtements à Narbonne. Là nous y avons trié les très nombreux vêtements envoyés en solidarité aux victimes. Le travail fût long, mais avec l’envie de bien faire et de rendre service le travail ne fût que plus facile. Tout était bien organisé et chacun avait sa place. Nous sommes partis, fatigués, mais heureux d’avoir pu être utiles en accord avec la loi scout. 

Pierre,
CP de l’Harfang – 1°Carcassonne


Suite aux inondations dû aux orages de la nuit du 14 octobre, de nombreux villages ont été dévastés et les dégâts sont importants. Notre raid de patrouille a alors été annulé pour être remplacé par un camp service sur 2 jours. Ce service a pu être mis en place à la protection civile qui nous a proposé d’aider les bénévoles au centre de tri de Narbonne et bien sûr à nos cheftaines. Notre service consistait à trier les paquets de dons reçus en différentes catégories : alimentaire, hygiène, jouets, vêtements homme, femme, enfant, nourrisson. Alors qu’un groupe triait, un autre s’occupait de l’emballage et de l’étiquetage. 

Tout d’abord, nous avons été impressionnés par la quantité des dons, il y en avait énormément. La protection civile nous a même dit qu’ils ont dû demander d’arrêter l’envoie des dons tellement il y en avait. Les habitants des villes voisines ont effectivement été très touchés par ce triste événement. 

On s’est senti très utile, en effet, les besoins sont importants et le travail fastidieux, on a donc été ravie de pouvoir servir en sachant que ce service a beaucoup d’importance. C’est un travail généralement mis dans l’ombre, on ne se rend pas forcément compte du travail en amont en voyant ces colis emballés.

Après la mise en place d’une bonne organisation lors de la première matinée, nous avons été très efficaces et à la fin de la première journée l’énorme pile de paquet en vrac était nettement moins volumineuse.

Toute l’intendance a été offerte par des supermarchés et la protection civile avec générosité, nous les remercions pour leur geste. Le samedi soir, nous avons participé à a la messe à Notre Dame des champs où l’évêque monseigneur Planes était présent, le chorale était vivante et dynamique, nous terminions donc notre journée sur une belle communion avec le seigneur. Le dimanche matin, fête de la saint Luc, saint patron des secouristes et médecins, les scouts sont de nouveau parti à la messe afin de représenter le scoutisme dans cette intervention. Le week-end s’est déroulé dans la joie, la bonne humeur, la foi et lorsque l’on pouvait, en chansons !

Grâce, 
CP Patrouille du Dauphin, 2e Capendu


“Lundi 15 octobre, l’Aude a été dévastée par de violentes inondations. Pour aider les sinistrés, tout le département, et même des gens de la France entière se sont mobilisés, chacun agissant à son échelle : déblayage et nettoyage des maisons inondées, dons de toutes sortes, tri et répartition des produits donnés. En tant que guides du département, nous nous sentions particulièrement concernées et nous avions à cœur de nous rendre utiles à notre tour. Grâce à la Protection Civile, cela nous a été possible ! Nous voilà donc le samedi 20 octobre, à 9 h 30, au siège de la Protection Civile à Narbonne, pour participer aux activités d’un centre de tri. À peine avions-nous posé un pied, que nous fûmes entraînées dans le tourbillon d’une véritable fourmilière : décharger les camions, trier les vêtements, les jouets, le linge de maison, les produits alimentaires et d’hygiène, faire des sacs par catégories scotchés et étiquetés, les classer dans les bonnes piles, jeter à la poubelle ce qui n’était pas en bon état. Au début, ce fut compliqué de s’y retrouver ; mais avec une bonne organisation, au bout de quelques minutes, le rythme fut pris !

En entrant dans l’entrepôt, une guide me dit tout en fixant avec de grands yeux le tas d’affaires à trier qui atteignait presque le plafond : « Ça ne ressemble pas à ce que je m’imaginais, la quantité est beaucoup plus grosse !” Ainsi les moments d’intenses activités où chaque guide travaille à fond tout en chantant à tue-tête succèdent aux moments de fatigue et monotonie où on désespère de voir baisser le tas trop lentement à notre goût et même re-grossir au fur et à mesure des arrivées de nouvelles cargaisons. Mais bien vite heureusement, chacune se ressaisit et reprend courage en apercevant tous ces gens qui l’entourent et œuvrent comme elle pour la bonne cause. La motivation et l’efficacité remontent en flèche. Ce qui n’empêche pas que les pauses du déjeuner et du goûter soient toujours saluées avec autant d’enthousiasme ! Après une bonne nuit de sommeil, au Palais du Travail de Narbonne avec les agents de la Protection Civile, légèrement perturbée par les énormes ronflements d’un dormeur bienheureux, nous revoilà dans la place prête pour une nouvelle journée ! Le ballet incessant repris et c’est au début de l’après-midi qu’éclata notre triomphe : nous étions enfin venues à bout de cette montagne de dons à trier ! Une de mes Cul-de-Pat me fit remarquer: “quand on est arrivé, il y avait un gros tas et quand repart il n’y a plus rien !” J’ai ensuite interrogé les filles de ma patrouille pour savoir ce qu’elles avaient pensé de ce week-end spécial.”

Voici quelques-unes de leurs réponses :

  • C’était une bonne et intéressante expérience qui nous a permis de réaliser ce que les gens vivaient.
  • Cela nous incite à être plus généreuse.
  • C’était pas toujours foufou de la night mais ça m’a fait plaisir de pouvoir aider les gens et de me savoir utile !
  • J’étais contente de rendre service à ceux qui en avait besoin.”

En effet ce week-end nous a permis de vivre pleinement et concrètement le 3ème article de la Loi Scoute: “La guide est faite pour servir et sauver son prochain ” !!!

Une dernière guide ajouta : ” Moi, j’admire la Protection Civile, car je ne sais pas si je serai capable de faire ce qu’ils font plus de 2 jours !”  En effet leur travail n’est pas toujours facile, parfois même ingrat, mais nous avons vu à quel point il est bien nécessaire… Alors encore merci à la Protection Civile et tous les bénévoles qui œuvrent et aident les personnes en difficultés.

Emérence,
CP de l’Ecureuil – 2° Capendu

Reportage photo réalisé par les guides de la 2e Capendu et les scouts de la 1e Carcassonne