Le scoutisme a été imaginé au début du XXe siècle par Lord Baden-Powell à partir d’une longue expérience des jeunes et l’observation du garçon, de ses besoins, de ses caractéristiques psychologiques. Il a cherché à former de jeunes citoyens joyeux et utiles à leur pays. Le scoutisme a ainsi contribué à former des millions de garçons et de filles depuis plus de cent ans.

Au début du XXIe siècle, les Guides et Scouts d’Europe croient à la pertinence de cette méthode scoute qui vise au développement équilibré de toutes les dimensions de la personne humaine (corps, âme et esprit) et répond aux besoins et attentes des jeunes en les en aidant à :

  • épanouir leur personnalité
  • développer leur santé physique et morale
  • acquérir le sens du concret
  • savoir se mettre au service des autres
  • découvrir le sens de leur vie et approfondir leur relation à Dieu.

La pédagogie scoute se vit dans la nature, privilégie le jeu, s’organise en petites équipes autonomes et propose une éducation différenciée entre les garçons et les filles, selon trois tranches d’âge (appelées branches). La vie scoute, faite pour les jeunes et par les jeunes, s’appuie sur la confiance faite au jeune, fondée sur son engagement.

Chacun se voit confier, en fonction de son âge et de ses compétences, des responsabilités qu’il exerce dans le domaine qu’il a choisi. Petit à petit, l’enfant et l’adolescent apprennent à devenir autonomes, à respecter les règles du jeu et une règle de vie positive (la loi scoute), à participer activement à la vie de leur équipe (sens de la démocratie par la pédagogie du conseil), à s’engager (la promesse), à développer leurs compétences et à les mettre au service des autres (badges).