Lundi 22 février, jour anniversaire de la naissance de Baden Powell, Jean-Marie Sorlot est de retour à la maison du Père. Il a rejoint son aumônier du Chesnay pendant vingt ans, l’abbé Coiffet, décédé l’année dernière, dans le camp de repos et de joie où Notre Seigneur et chef Jésus a planté Sa tente et la nôtre pour toute l’éternité. Sa vie entière avait été consacrée au scoutisme.

Les obsèques auront lieu à la Cathédrale Saint Louis de Versailles le samedi 5 mars à 9h15, suivie de l’inhumation au cimetière Saint Louis (8 rue Mgr Gibier, à Versailles). Tous les scouts qui le souhaitent peuvent venir en uniforme.

Ad majorem Dei gloriam, pour la plus grande gloire de Dieu.

JmSorlot1

 

Telle est la devise de Saint Ignace de Loyola, que Jean Marie SORLOT avait choisie pour le groupe du Chesnay qu’il avait fondé en 1969. Il fut aussi l’un des premiers à rejoindre les scouts d’Europe (il avait toujours le numéro de carte scoute 2751). Depuis et jusqu’à aujourd’hui, sans interruption, il a  servi le mouvement et surtout les milliers de garçons dont il a été le chef de groupe ou de district. ll avait passé le flambeau du district en 2008 mais assurait encore son service comme adjoint.

Jean Marie a également, quelques années, eu la charge d’un district de Versailles Nord dans les années 1980.

Durant toutes ces années il n’a laissé son foulard vert et jaune que pour porter celui des foulards bleus dont il a été responsable dans les années 1970. Ces foulards bleus regroupaient les scouts assurant un service durant le pèlerinage national à Lourdes. Pour Jean-Marie, RS, ce service lui permettait aussi de rendre concrète sa très grande dévotion pour la Sainte Vierge Marie, Notre Dame de la route. Il a aussi contribué à développer la dévotion au Sacré Cœur de Jésus, dans ses unités et bien au-delà.

JmSorlot2

Mémoire du mouvement, dont il a connu le premier développement et les fondateurs, ferme dans ses convictions comme dans son attachement à la Tradition, d’une grande bonté et modestie, connaissant personnellement tous ses garçons, du louveteau au chef de troupe, il n’a cessé d’aider les scouts d’Europe à développer leur pédagogie scoute traditionnelle.

Scout toujours, son baussant l’a accompagné jusqu’à la fin, même dans sa chambre d’hôpital.

Il est de retour à la maison du Père… Bonne Route Jean-Marie et merci

Gardons Jean-Marie dans nos prières.

Erwan Clerc