Le scoutisme européen a pour vocation naturelle d’ouvrir sur la vie et veut résolument jouer son rôle complémentaire de la famille et de l’école. École de l’action et communauté d’apprentissage, il mise sur la formation du jeune par le jeune.

La pédagogie permet en premier lieu d’accueillir ses talents et de les faire fructifier selon cinq dimensions :

L’épanouissement physique par la nature et les camps

Les sorties, les week-ends se déroulent dans la nature et préparent le camp, aboutissement et sommet de l’année. À des jeunes pour la plupart citadins et coupés de la nature, le scoutisme fait découvrir les rythmes naturels, la nécessité de s’adapter à la réalité et aux contraintes de la nature, l’émerveillement devant ses beautés, l’importance de la respecter.

Les camps d’aînés se déroulent essentiellement sous forme itinérante : on les appelle des routes… en Europe ou dans le monde.

Le vivre ensemble grâce à la vie de patrouille

Les adolescents manifestent une tendance naturelle à se retrouver entre eux, à former des groupes plus ou moins organisés, pouvant aller jusqu’à la constitution de véritables bandes, disposant d’un chef, d’un ensemble de règles et de rites. La patrouille imaginée par Baden-Powell, c’est l’organisation scoute de la bande, intimement liée à la psychologie de l’adolescent, dans laquelle chaque jeune peut exercer ses responsabilités.

L’adaptabilité par la règle du jeu

En proposant une loi positive, le scoutisme donne à l’adolescent un code d’honneur, une règle du jeu qui constitue souvent pour lui un repère solide pour construire sa vie.

Le sens des autres par le biais du civisme

Le scout est acteur de changements sociétaux. Il a un rôle à jouer dans les communautés dont il est membre : sa patrouille d’abord, et aussi sa famille, son école, sa ville, sa province, son pays, l’Europe et le monde ! Son but est de rendre le monde meilleur.

L’engagement de soi-même par la promesse

Les engagements jalonnent la vie scoute, dont la promesse. Ils se fondent sur l’honneur du jeune, sa parole mais aussi la grâce de Dieu.

Eurojam 2014