Durant les vacances de Pâques du 9 au 16 avril un CEP (comprenez un Camp École Pédagogique ! ) pour les guides s’est tenu au sud de Rennes en Bretagne.

39 guides venues de toute la France, désireuses d’obtenir leur « sésame » pour avoir droit de pousser la porte d’accès à l’encadrement de jeunes, se sont retrouvées pour participer à un « stage » de formation.

Ces camps écoles permettent la transmission de compétences, d’outils et de savoirs. On ne devient pas cheftaine en sortant simplement de la compagnie. Si le Feu (Branche aînée qui accueille les guides pendant un ou deux ans) est un temps de préparation offert aux jeunes qui sortent des compagnies pour parfaire leur formation personnelle et spirituelle, il faut montrer ses aptitudes à diriger, organiser et gérer des plus jeunes. C’est le but de ces CEP. Cette formation est indispensable pour la future cheftaine qui a besoin de prendre du recul par rapport à ses années de guide. Là, on ne joue plus dans la même cours. C’est de charge d’enfants et d’âmes dont il s’agit. Au-delà de l’aspect obligatoire sur le plan juridique chaque acte engage et cette prise de conscience de responsabilité demande un temps de maturité. Aucun camp ne peut être organisé sans que l’encadrement soit formé et habilité à diriger. Les parents qui confient leurs enfants à une compagnie doivent avoir confiance.

Pour la future cheftaine, le camp école est aussi l’occasion d’apprendre les unes des autres, d’échanger sur ses difficultés, de prendre un peu de recul sur ses propres pratiques et de partager ses expériences.

Natacha de Saint-Louvent
ACPr Com Bretagne

« En transmettant aux plus jeunes les connaissances, la culture, le savoir que vous-mêmes avez reçus, vous leur transmettez en fait leur propre liberté, le moyen de leur propre liberté. Vous leur transmettez le chemin qui les conduira vers eux-mêmes. »

François Xavier Bellamy
(Conférence à Château-Landon le 17 mai 2014)

Reportage photos : © Natacha de Saint Louvent, Benoit Eude – ETN photo /AGSE