Retour sur le rallye des troupes marines de Méditerranée

« Dix-neuf équipages ont concourus pendant cinq jours, en régates sur loups de mer (1) et en épreuves techniques allant du matelotage à la connaissance des moteurs hors-bord en passant par la navigation sur carte ou encore  la connaissance de la faune et de la flore méditerranéennes. » nous précise Patrick organisateur de l’événement.

« Les troupes marines de Méditerranée ne s’étaient pas réunies depuis plusieurs années… » souligne le commissaire de province, « …l’occasion permettait donc de faire un point général sur l’état de l’activité marine en Provence ».

Lorsqu’elles ne sont pas en mer, les troupes campent et restent actives ; le temps de prendre part à un concours cuisine avec des ingrédients imposés, correspondant à ceux utilisés par la marine à voiles du XIXe siècle.

L’expression a aussi eu sa part belle puisque, en plus des veillées, un concours de chants marins permettait aux équipages de se démarquer en entonnant à plusieurs voix, canons et autres chants marins entrainants.

En se hissant à la première place, la Ve-VIIe Toulon, remporte le rallye mais remet sa place en jeu : rendez-vous est donné pour de futures rencontres sur les plans d’eau de Méditerranée, allant de Marseille à Nice en passant par Toulon ou Antibes, chacun devant s’inviter et initier l’autre au plan d’eau de son « paï », occasion de vivre en toute fraternité car on est marin mais scout avant tout !

Invitée pour ce rallye, la XIe Lyon, jeune troupe marine, compte bien rendre l’invitation sur son plan d’eau ; ce sera l’occasion de découvrir la navigation sur lac avec d’autres types d’embarcations.

Un rallye est aussi le bon moment pour faire le point sur l’encadrement en réunissant toutes les forces vives de l’activité ; c’est d’ailleurs pendant ces journées que s’est tenu un camp école pour dispenser aux chefs les plus jeunes l’enseignement nécessaire à leur activité marine ; PatronS d’embarcation, chefs de quart ou chefs de flottille se sont donc essayés aux durs exercices de la mer, en pratique comme en théorie, devant un staff d’expérience réuni pour l’occasion.

Et les guides dans tout ça, me direz-vous ?

C’est la compagnie IVe Marseille qui a répondu « toujours prêtes ».

Dans le cheminement vers leur « marénisation (2)», toutes les cheftaines, chefs de patrouille comprises, ont répondu présentes le temps d’une journée à quai comme en mer.

« Elles n’ont pas démérité et tenu leur place ! » nous confie Olivier qui les a accompagné le temps de prendre quelques bords  dans la belle rade de Toulon.

« Une aventure qui ne fait que commencer puisque nous allons vivre notre premier camp marin cet été » nous déclare Lucie. Camp qui devrait leur permettre de coudre dès la rentrée 2016 la croix ancrée sur leurs poches de poitrine.

Pierre-Jean, le commissaire national de la branche éclaireur, était présent au rassemblement final, a félicité pour l’initiative d’un tel rallye et encouragé à poursuive ;

« Gardez donc le cap, scouts et guides marins pour que vive sur terre comme sur mer le bel idéal scout ! »

Stéphane Meslé
ACPr Com Provence

(1) Bateau à voile école
(2) démarche permettant d’accéder à la spécialisation marine pour une unité

Reportage photos : © Jean-Marc Audirac – AGSE