Avec la reprise des activités, c’est enfin le retour à la nature pour les guides et scouts d’Europe (GSE) et il y a beaucoup à faire ! La compagnie 2e Sainte-Foy a investi  sa nouvelle Cheftaine de Groupe (CG) ainsi que sa nouvelle Cheftaine de compagnie et la 1ère Chennevières- Ormesson a investi son nouvel assistant chef de troupe en célébrant sa promesse. Retour d’expérience pour cette fin d’année avec Barbara et Jean-Eudes !

Les cérémonies de promesses ou d’investitures sont des moments qui restent gravés dans les souvenirs d’un GSE et souvent ces évènements font écho à l’engagement même du scout ou de la guide passant cette étape ! Barbara nous raconte : « J’ai rejoint les GSE à l’âge de 12 ans, devenir guide pour moi c’était d’abord rejoindre un groupe soudé et bienveillant ! Ensuite les valeurs humaines et chrétiennes qui anime le mouvement ont été vraiment des moteurs pour mon intégration. »

De son côté, Jean-Eudes se remémore  son passage chez les SUF, avant d’intégrer les GSE : « J’ai mis un peu de temps à m’intégrer pleinement chez les GSE, je connaissais plutôt bien le mouvement mais je n’avais pas pris le temps de m’intégrer à une troupe. Puis j’ai emménagé dans un foyer religieux tout en suivant mes études et on m’a conseillé d’intégrer la 1ère Chennevières Ormessons qui recrutait à ce moment-là ! »

 

Après plusieurs mois à échanger virtuellement et à se former les uns les autres à distance, il était temps pour Barbara et Jean-Eudes de retourner sur le terrain ! La reprise d’activité est enfin là et les GSE fourmillent de nouveaux dans les forêts et les montagnes, l’occasion pour Jean-Eudes de célébrer en bonne et due forme sa promesse et pour Barbara d’être investie comme CG. 

De nouveaux souvenirs se forgent pour Jean-Eudes « Dans les premières excursions avec mon groupe j’ai été vraiment frappé par la solidarité qui unit scout, guide et louveteau, être à la fois témoin et acteur de cette bienveillance envers mon prochain m’a clairement pousser à m’engager pleinement pour ma troupe. » D’anciens souvenirs ressurgissent pour Barbara « J’ai des souvenirs impérissables de mon premier camp alors que j’étais cul de pat’, nous étions en pleine nature, au bord de l’eau. Je me souviens surtout de la super ambiance qu’il y avait, avec de très belles veillées et surtout ce moment magique de la promesse ! Elle s’est déroulée dans une ruine proche du camp, c’était dans un lieu magique et j’en ai encore plein de souvenirs, alors être investie en tant que CG évoque beaucoup pour moi. »

Barbara et Jean-Eudes passent donc une nouvelle étape dans leur aventure, désormais il leur incombe d’incarner un repaire dans leur troupe et groupe et ils ont déjà une petite idée de ce qu’ils vont faire :

 

“C’était une véritable joie de revenir dans le mouvement ! Bien sûr, il faut se remettre un peu dans le bain de la réglementation, surtout en ce moment, mais on a un rôle encore plus grand aujourd’hui. Nous devons mettre à l’aise les jeunes avec leur environnement et nous avons aussi un rôle d’ambassadeur auprès des jeunes chefs pour les maintenir impliqués ! ” nous raconte Barbara. Pour Jean-Eudes la première étape de son investiture passe par le dialogue et l’écoute En devenant assistant chef de troupe j’ai beaucoup échangé avec les autres assistants qui ont plus d’expériences que moi et j’ai rapidement compris qu’une sortie réussie, c’est une sortie dans laquelle les enfants peuvent se défouler ! Enfin, il faut aussi se renouveler, je pense d’ailleurs que c’est la partie la plus délicate, mais c’est très challengeant !” Le défi est lancé !

La reprise d’activité de Barbara et Jean-Eudes s’est ainsi faite, au milieu de la nature et la main tendue sur le baussant : « Le moment qui m’a vraiment marqué, c’est quand j’ai tendu ma main sur le baussant, c’était un moment magique, tu parles à Dieu et à tes frères, c’est très symbolique et émouvant. Puis le moment de liesse qui a suivi a été complètement fou, j’ai eu énormément de messages de félicitation, y compris sur les réseaux sociaux ! » se souvient Jean-Eudes. En devenant CG, Barbara nous rappelle ce que cela implique « Être chef ou cheftaine, c’est avant tout incarner l’image vivante du mouvement, il faut le vivre avec vertu sans oublier qu’on est là pour faire grandir les enfants dont on s’occupe, nous leur donnons les clés pour être autonome et responsable. Finalement, nous donnons aux enfants un chemin à suivre et ils font le plus gros de la progression ! »

Pour Jean-Eudes et Barbara il est temps d’imaginer la suite de l’histoire et de se préparer pour l’année 2021 : « À l’avenir, je souhaite former une équipe de chefs soudés, au-delà d’une bande d’amis ! On nous dit souvent qu’on a charge d’âme donc nous devons grandir et faire grandir humainement chacune des cheftaines pour qu’elles puissent s’épanouir, c’est très important. » nous confie Barbara. « J’ai vraiment hâte que les camps d’ampleur en présentiel reprennent ! Le lien a été maintenu en distanciel et c’est le plus important, mais j’ai vraiment envie de retourner dans la nature avec mes camarades et j’aimerais beaucoup passer mon CEP ! » affirme Jean-Eudes. 

L’heure est donc venue de conclure l’année 2020 et de célébrer le retour à la nature de nos frères et sœurs, après une année très particulière, elle s’achève sur une promesse d’aventure et de fraternité !