Un engagement plein de sens (Guides & Scouts d’Europe)

Trois ans durant, le Clan Saint-François-Xavier, du district de la Mayenne, a travaillé à restaurer la chapelle du Pavement (Craon). Le chantier s’est finalement achevé en Octobre 2022. Le résultat, époustouflant, est à la hauteur de la détermination de ces jeunes. Ralph de Lamotte, chef du Clan, a répondu aux questions du pôle communication des Guides et Scouts d’Europe.

Ce que vous avez réalisé en 3 ans est exceptionnel, et fait réellement rayonner l’association des Guides et Scoutes d’Europe. Comment vous-est venue l’initiative de ce projet ?

Ralph de Lamotte : L’Abbé Dugué, notre conseiller religieux a fait part au chef de clan de l’époque (il y a 3 ans et demi) de sa volonté de voir repeintes les voutes de la Chapelle du Pavement à Craon (Mayenne). Le service étant au cœur des activités à la Route, il est apparu légitime de répondre présent à l’appel de notre conseiller religieux.

Quel était le sens de cet engagement ?

RL : Le service est inscrit dans la loi scoute ; c’est une belle occasion pour des jeunes de 17 ans et plus, de s’accomplir et de découvrir ce pour quoi ils sont fait. Restaurer la maison de Dieu et mettre en valeur le patrimoine architectural religieux, étaient deux belles motivations pour réaliser ce projet de longue haleine.

Quels ont été les acteurs principaux de ce service, tant dans le Clan qu’à l’extérieur ?

RL : Tout d’abord, notre conseiller religieux, l’Abbé Dugué, à l’initiative du projet, qui 

Le clan Saint-François-Xavier devant la chapelle du Pavement

nous offrait l’hospitalité et le couvert pour déjeuner au presbytère de Craon (je souhaite à tous les équipiers pilotes des Guides et Scouts d’Europe d’avoir la chance de frapper un jour à la  porte de son presbytère au cours d’une longue piste ou d’une route d’Été !). Il nous permettait de camper au plus près du chantier, ce qui facilitait grandement la logistique, et nous permettait d’assister aux offices lors des week-ends d’activité. Nous avons la chance de l’avoir avec nous chaque année pour marcher au cours de la route d’été, c’est une grâce.
Évidemment nous avons pu (énormément) compter sur Mickaël Moreau, artisan peintre et paroissien de la Saint-Clément du Craonnais, que nous remercions chaleureusement, sans qui rien n’aurait été possible. Il nous a enseigné la méthode pour peindre des voutes à 5-6 mètres de hauteur et nous aidait au cours de chacune des activités (en prenant sur son temps familial lors de nos week-ends d’activité). Il nous installait les échafaudages qu’il nous prêtait. Nous ne pouvons faire l’impasse sur sa bonne humeur et son sourire qui égayaient le chantier !
Enfin, chacun des routiers du clan Saint François-Xavier des 4 dernière années, notamment les deux anciens chefs de clan qui ont initié le projet (Louis de Baglion) et l’ont poursuivi (Pierre-Louis Préaux) avant son achèvement.

Quelles ont été les plus grandes difficultés rencontrées ?

RL : Ce projet nous a mis à l’école de la persévérance que nous avons musclé au fur et à mesure de l’avancement du chantier. Le projet s’est rapidement étalé sur le long terme ce qui a parfois été décourageant. Par moment les activités de la route n’étaient consacrées qu’à la restauration de la chapelle. Des tensions au sein du clans sont parois apparues, dues au timing imposé à chaque activité qui nécessitait d’être efficace. 

« Les idées ne manquent pas, d’autant plus en raison de l’état du patrimoine religieux français »

Je ne suis pas certain que le projet eut été entamé si nous avions su le temps qu’il prendrait. Heureusement, Sainte Thérèse d’Avila nous rappelle que « la patience obtient tout » ! 

Quelles sont les moments les plus marquants de ce projet ?

RL : Les croissants au début de chaque activité…les plaisanteries avec Mickaël en montant l’échafaudage…la concentration de chacun lorsque le pinceau glissait sur la

 voûte…les déjeuners au presbytère…les visites de Jean-Claude Bricard (paroissien) qui venait nous apporter le café et le goûter à chaque activité, etc.

De manière générale, la ferveur et la dévotion suscitée par la Chapelle du Pavement, aussi appelée Notre-Dame-du-Bon-Secours, dans laquelle plusieurs fidèles se rendent chaque jour pour y déposer un cierge, pour se recueillir. En effet, la chapelle est désormais située au milieu d’une zone industrielle et commerciale. Rien ne pourrait laisser deviner sa présence ici !

Quels sentiments vous animent maintenant que c’est fini ?

RL : La fierté d’avoir mené à terme le projet. La joie d’avoir réunit une quarantaine de personnes dans cet édifice pour les vêpres lors de son inauguration (la chapelle n’était pas assez grande…), le rayon de soleil à la sortie, les parents et paroissiens ravi du travail accompli par les scouts. La simplicité et la beauté des échanges avec les visiteurs de la chapelle. Le temps offert pour ce projet (3 ans et demi) valorise le service rendu.

Après un projet d’une telle ampleur, avez-vous des idées pour la suite ?

RL : À chaud, d’autres projets de peintures sont envisagés dans la paroisse. Les idées ne manquent pas ; d’autant plus en raison de l’état du patrimoine religieux français, dont l’actualité de ces dernières années est tristement le témoin de dégradation et de violences.
À froid, retrouver des activités un peu plus classiques, en harmonie avec le style de la Route. Nous entamons déjà l’année avec quelques services prévus entre Vezelay (et Dieu sait qu’il fut magnifique !) et les routes d’hiver et d’été qui rythment notre programme d’année.

Merci aux routiers, à l’artiste Mickaël Moreau, à l’Abbé Dugué et aux paroissiens de Craon qui nous ont permis, de nous donner à travers un beau service, et d’écrire une belle page de l’histoire de notre clan Saint François-Xavier de la Mayenne ! Simple et beau !

Propos de Ralph de Lamotte, Clan Saint-François-Xavier (district de la Mayenne),
recueillis par le pôle communication des Guides et Scouts d’Europe

Partager :